Simplicissimus dans la guerre de trente ans.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2964 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRO :
À l'époque la plus troublée de son histoire, pendant la guerre de Trente Ans, l'Allemagne ne produit guère que d'interminables romans galants, traduits ou imités de Madame de la Fayette, ou encore des récits parfaitement intemporels sur des héros, tel Arminius, incarnant en d'autres temps l'énergie de l'Allemagne. L'œuvre de Grimmelshausen, tableau prodigieusement vivant desbouleversements contemporains, est déjà à cet égard d'une puissante originalité. Et pourtant elle tire son pouvoir de fascination d'une source plus haute, d'une vision philosophique et esthétique du monde dont la richesse prend certes ses racines dans ce temps, mais le dépasse de toute la hauteur du génie.
Œuvre majeure de l'âge baroque, Les Aventures de Simplicissimus faillirent rester orphelines. Parues en1668 sous un pseudonyme, elles ne furent l'objet d'une recherche en paternité qu'à la fin de la première moitié du XIXe siècle. Par un de ces curieux hasards de l'histoire de la littérature allemande, cette redécouverte de l'identité de Grimmelshausen (1622-1676) se fait l'écho de la thématique même du roman : le héros, Simplicius, ne prend connaissance de sa filiation nobiliaire qu'au termed'une série d'aventures qui ont pour cadre la guerre de Trente Ans.
Contée sur le mode autobiographique à la première personne, l'histoire picaresque de Simplicius s'articule en cinq livres selon le schéma de la chute et de la rédemption. Le roman s'ouvre sur le tableau idéal de l'existence du protagoniste, élevé dans une famille aux mœurs simples de paysans du Spessart. L'idylle n'est que de courtedurée ; le jeune héros naïf est chassé par des soldats qui pillent la ferme familiale. Un ermite recueille l'enfant, l'instruit pendant deux années des rudiments de la religion chrétienne, lui apprend à lire et écrire et à contempler le monde. Puis il vient à mourir et Simplicius prend sa place dans la cabane en pleine forêt. Troublé par la mort du vieil ermite, qui lui servait de père, il serendit au village pour demander conseil au pasteur qui lui conseilla d’abandonner la vie d’ermitage. Ce qu’il refusa, mais alors qu’il revenait au village il surprit une scène de désastre : le pasteur était maltraité par des soldats, et des paysans furent tués… et Simplicius constata que les paysans se vengèrent. Simplicius est ignorant de ce qui motive les différents personnages, mais il s’agit d’uneviolence réciproque. Il est ensuite, dérangé dans sa prière par des mousquetaires qui prennent pitié de lui, le vole et s’en vont après lui avoir demandé le chemin. Après ces péripéties, Simplicius se questionne sur la nature des hommes.
Par le cours de sa vie, l’auteur Hans Jakob Christoffel Von Grimmelshausen est le type de l'homme baroque, poussé par les contradictions de l'histoire auchangement perpétuel. Après avoir, en 1634, quitté Gelnhausen (Hesse-Nassau), sa ville natale, pillée par les impériaux, il fut secrétaire aux armées, intendant, maire. Convertit au catholicisme afin de pouvoir se marier après la guerre de Trente ans en 1648, bien que de souche protestante, il n'a cessé d'écrire malgré et à cause des vicissitudes du temps.
Grimmelshausen était le fils d'un aubergisteprotestant, ses parents ont probablement été tués dans le sac de Gelnhausen en 1631 après quoi, encore enfant il fut capturé par les Hessois. Plus tard, il était dans les rangs de Hesse, où il a servi jusqu'à la fin de la guerre de trente ans, en 1648. Pendant ce temps, il a apparemment commencé à écrire ce qu'il a vu.
Déjà au départ, l’Empire germanique : En proie aux luttes religieuses, aperdu sa puissance économique et politique en Europe au profit de l’Espagne de Philippe II, enrichie par les mines d’or du Nouveau Monde.
La guerre de Trente Ans a ruiné pour longtemps l'Europe centrale et abaissé l'Allemagne. Cette guerre semée d'atrocités et de massacres en tous genres a été inaugurée en 1618 par une obscure querelle entre les protestants de Bohême et Matthias, empereur...
tracking img