Slave

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1177 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
En 1841, Solomon Northup est un homme libre qui vit avec sa femme et leurs deux enfants à
Saratoga Springs, dans l'État de New York. Il gagne sa vie en tant que charpentier et joueur de
violon. Un jour, il est approché par deux hommes, de prétendus artistes, qui le droguent et
l'enchaînent avant de le vendre comme esclave.
Northup est envoyé par bateau à La Nouvelle-Orléans, où il est appelé« Platt » avant d'être
acheté par le propriétaire d'une plantation du nom de William Ford. Bien qu'étant son esclave,
Northup s'entend bien avec Ford, qui s'avère être un maître relativement bienveillant. Lorsque
Solomon propose une nouvelle technique de transport des arbres à Ford, lui faisant
économiser temps et moyens, ce dernier lui offre de bon cœur son violon. Mais le charpentier
racisteemployé par Ford, John Tibeats, est jaloux du succès de Northup et commence à lui
mettre des bâtons dans les roues, le menaçant verbalement puis physiquement. Les tensions
entre Tibeats et Northup atteignent leur paroxysme lorsque Tibeats le frappe et qu'il se défend.
Pour se venger, Tibeats et deux de ses amis tentent de le lyncher. Pour le protéger du courroux
de son charpentier, Ford estfinalement contraint de revendre Northup à Edwin Epps, un
propriétaire cruel et impulsif, convaincu que son droit de maltraiter ses esclaves est autorisé
par la Bible.
À la plantation de Epps, Northup ramasse du coton. Chaque esclave doit ramasser au moins 90
kg (200 livres), sous peine d'être fouetté. Cependant, une jeune esclave nommée Patsey récolte
500 livres de coton par jour (environ 220kg). Sa beauté et son talent attirent l'attention de
son maître, mais rendent jalouse la femme de Epps ; celle-ci la défavorise et la frappe alors que
son mari la viole de façon régulière. Lorsqu'une maladie s'abat sur le coton de la plantation,
attribuée par Epps à un signe de Dieu, l'esclavagiste loue ses esclaves à une plantation voisine
pour la saison le temps que les cultures récupèrent.Là encore, Northup gagne les faveurs du
propriétaire qui lui demande de jouer de son violon au cours de diverses occasions.
Lorsque Northup retourne à la plantation de Epps, il tente d'utiliser le peu d'argent qu'il avait
pu récupérer ici et là pour convaincre un ancien contremaître blanc devenu ouvrier agricole
d'envoyer une lettre à ses amis de New York. L'homme accepte et prend l'argent,avant de
dénoncer Solomon à Epps. Après avoir réussi de justesse à convaincre son maître que l'histoire
était fausse, Northup brûle la lettre qui représentait son seul espoir de liberté. Dans le même
temps, l'état de Patsey empire progressivement alors que Epps continue à abuser d'elle. Elle
demande finalement de l'aide à Northup pour se suicider, ce que Solomon refuse. Un jour que
Patsey adisparu de la plantation, Epps, fou de rage, interroge Northup. Lorsqu'elle réapparaît,
expliquant qu'elle est juste allée chercher un morceau de savon, Epps ordonne à ses hommes
de la déshabiller et de l'attacher à un arbre. Encouragé par sa femme, il s'apprête à la fouetter,
mais il tend finalement le fouet à Solomon. Northup obéit à contrecœur, avant que Epps ne lui
arrache le fouet des mainset qu'il ne la batte violemment jusqu'à ce qu'elle s'évanouisse.
Alors que le dos de Patsey guérit peu à peu, Northup est affecté à la construction d'un pavillon
sur la propriété de Epps, en compagnie d'un travailleur canadien nommé Bass. Celui-ci se met
Epps à dos lorsqu'il lui fait part de son opposition à l'esclavage, mais cela encourage Northup à
se confier à lui. Il lui raconte sonhistoire et le convainc de porter une lettre de Solomon à
Saratoga, ce qu'il accepte au péril de sa vie.
Alors qu'il travaille dans les champs de coton, Northup est un jour appelé par le shérif local,
qui l'interroge sur son passé. Après lui avoir posé une série de questions précises auxquelles
lui seul pouvait répondre, Solomon reconnaît le compagnon du shérif, un commerçant chez qui
il avait...
tracking img