Smith

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1737 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Définition :

La mobilité sociale correspond au changement de position sociale d'un individu ou d'un groupe d'individus.

Une position sociale est une place dans la société.

Qui est Alexis de Tocqueville (1805-1859)?

Il est l'auteur de deux ouvrages majeurs, De la Démocratie en Amérique (1835 et 1840) et L'Ancien Régime et la Révolution (1856), qui analysent l'évolution des sociétésdémocratiques.

Qui est Raymond Boudon (né en 1934)?

Un des plus importants sociologues français de la deuxième moitié du vingtième siècle. Chef de file du courant de «l'individu rationnel dans la sociologie française». Il est l'auteur d'une thèse, L'Analyse mathématique des faits sociaux (1967).

Qui est Pierre Bourdieu ( 1930-2002)? Père fondateur de la sociologie française.

Sa pensée aune influence considérable dans les sciences humaines et sociales en particulier sur la sociologie française d'après-guerre. Son œuvre sociologique est dominée par une analyse des mécanismes de reproduction des hiérarchies sociales. Il a écrit Les étudiants et leurs études (1964), Les héritiers (1964) et La reproduction (1970).

Transition :

Nous avons donc vu la mobilité sociale à travers del'égalisation des conditions selon Alexis de Tocqueville, la méritocratie et la notion d'intégration sociale selon Durkheim.
Cependant, nous allons constater à partir des travaux des sociologues Raymond Boudon et Pierre Bourdieu que la mobilité sociale ne correspond pas qu'à la méritocratie mais que d'autres facteurs sont à prendre en ligne de compte.

Tout d'abord, nous allons voir l'approchede Raymond Boudon. R. Boudon est un des plus importants sociologues français de la première moitié de vingtième siècle et il est le chef de file du courant de «l'individu rationnel des faits sociaux».
Selon R. Boudon, le contexte social se limite au système d'interaction dans lequel sont placés les individus. De ce fait, les individus agissent principalement en prenant en compte la présence et lecomportement des autres. Donc, dans son analyse le phénomène social s'explique par les seuls comportements des individus par rapport à une situation observée et on exclut les explication générales.
R. Boudon a étudié la mobilité sociale en France dans les années 60 et 70. Pendant ce laps de temps, R. Boudon a pu observé que le nombre d'étudiants augmente de manière importante. Néanmoins, lenombre d'emplois disponibles correspondant à leurs niveaux de diplômes n'a pas suivi cet accroissement. Cela a pour conséquence le fait que des étudiants vont devoir choisir des métiers moins qualifiés et perdront ainsi la mobilité sociale. R. Boudon appelle cela l'effet pervers c'est-à-dire le résultat inattendu et néfaste des actions engagées par des acteurs.
A travers cette première approche, onobserve donc qu'une multitude de jeunes veulent accéder à des diplômes de plus en plus importants dans le but d'accéder à des qualifications de cadres, de professions libérales ( par exemple: Médecin et Avocat)... Ces qualifications vont leur permettre une mobilité sociale et l'appartenance à un groupe. En effet, le fils d'agriculteur va suivre un cursus universitaire. Ce cursus va lui permettred'obtenir un diplôme d'ingénieur en informatique dans le but de devenir cadre chez IBM. Mais, le résultat de ses actions ( cursus universitaire et obtention de son diplôme) va être une qualification en tant qu'employé de bureau et non pas cadre ce qui va être un frein à son ascension sociale. Les exemples sont nombreux de nos jours, il suffit de se rendre dans un hypermarché pour s'apercevoir queles diplômes des responsables de rayon, d'univers ne correspondent pas toujours avec leurs qualifications.

Ensuite, nous allons étudier la théorie de Pierre Bourdieu qui est un sociologue français contemporain.
Pierre Bourdieu étudie comment les structures sociales influencent et expliquent les comportements individuels. La notion sociologique phare de P. Bourdieu est l'habitus. L'habitus...
tracking img