Snat maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
L’Aménagement du territoire, en tant que vision d’ensemble à long terme, est avant tout une stratégie spatiale de développement ; stratégie qui doit pouvoir être adapté est modifiée en fonction de l’évolution des situations et des objectifs de développement économique et social.

Partant de là, l’Aménagement du territoire s’affirme en tant que discipline globaleet multisectorielle et en tant que technique opérationnelle visant l’organisation rationnelle de l’espace National.

La mise en œuvre de cette technique nécessite bien évidement l’établissement d’un cadre juridique qui aura à définir les normes à respecter et les moyens institutionnels, et financières, mais aussi les outils techniques à mettre en œuvre pour mener à bien cettepolitique.

A cet égard, une réflexion a été entamée par le pouvoir central depuis le début des années 90 pour la confection d’un Schéma Nationale d’Aménagement de Territoire (SNAT) qui aura pour objectif de définir les orientations générales quant à l’organisation et à l’utilisation rationnelle de l’espace national. Se basant sur la connaissance du territoire et sur des objectifssocio-économiques, le SNAT présente à long terme d’une manière globale, les options et les priorités de développement et d’aménagement ainsi que les mesures et les moyens appropriés permettant de les réaliser.

A travers cet exposé, nous allons essayer de présenter un bref aperçu sur les phases qui ont abouti à l’élaboration du SNAT, ses fondements, ses composantes, ses orientations, saconcrétisation, et ses éventuelles limites.

I/ Aperçu sur Les phases qui ont abouti à l’élaboration du SNAT

➢ Avant 1991

Dans le but de créer une dynamique économique territoriale, stimuler la croissance, et remédier aux déséquilibres qui caractérisent ses différentes régions ; le Maroc s’est doté depuis 1967(8aout) d’un centre d’expérimentation, de recherche et de formation (CERF) ils’est doté aussi d’un comité interministériel d’aménagement du territoire (CIAT), qui a été crée une année plus tard au sein de la direction de l’urbanisme.

Composée d’experts et de cades pluridisciplinaires ces deux organismes devaient mener les enquêtes et recherches nécessaires à l’élaboration de nouveaux instruments de planification qui globalisent les actions d’aménagement dansl’espace et dans le temps, de manière à ce que le quartier soit intégré dans la ville, la ville dans la région et la région dans la nation avec toutes les liaisons socio-économiques qu’implique une organisation rationnelle de l’espace.

L’aboutissement de ce processus de réflexion fut le projet de la loi cadre relatif à l’aménagement urbain et rural, qui propose, trois nouveaux documentsd’urbanisme :

• Les SSO (Schéma de Structure et d’Orientation) applicables aux régions ;

• Les SDAU (Schéma Directeur d’Aménagement Urbain) applicables aux villes ;

• Les PUS (Plan d’Utilisation de Sol) applicables aux quartiers ou aux secteurs de la ville.

Bien qu il ne soit pas entré en vigueur le projet de loi cadre aprofondément inspiré la production des documents d’urbanisme notamment les SDAU, SAR (Schéma d’Armature Rurale) et les SDAR (Schéma de développement et d’aménagement régional).

Malgré tout ce là, le Maroc lui manquait un vrai outil d’orientation générale, un instrument directeur ou encore un cadre de référence, donnant une vision du territoire utile et globale, à savoir le SNAT.

➢1991- 2000

L’élaboration du SNAT a été engagée depuis 1991 avec deux phases qui portaient sur le bilan du territoire et sur les scénarios probables à suivre.

L’arrivée du gouvernement de l’alternance en 1998 a donné une dynamique réelle à ce projet en adoptant une réflexion unilatérale et une approche participative moderne, en impliquant toutes les composantes de la...
tracking img