Socio la pensee americaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7665 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre II : LES COURANTS DE LA PENSÉE CONTEMPORAINE

I. Les écoles américaines

Sociologie aux Etats-Unis créée en 1876. L’essor de la sociologie est net dès le début du siècle avec deux écoles empiriques :
-le culturalisme,
-l’Ecole de Chicago, principal foyer d’études des questions de socialisation et de déviance. (hégémonie sur la sociologie américaine, n’empêche pas d’autresdéveloppement).

A la suite des travaux de Taylor sur l’organisation scientifique du travail, Elton Mayo fonde à Harvard l’école des Relations humaines, et apporte une forte contribution au développement de la sociologie du travail.

Après 1945, développement de la discipline. Issus des expériences ou des courants précédents, parfois en réaction avec eux, de nouveaux courants d’idées Le culturalismeet L'École de Chicago engendrent respectivement deux nouveaux courants ; Le fonctionnalisme et l’interactionnisme.

I.1. Le culturalisme
I.2. L'École de Chicago
I.3. Le Fonctionnalisme
I.4. L’Interactionnisme

I.1 Le culturalisme

Le culturalisme domine la sociologie américaine des Années 1930 jusqu'aux années 50. Il cherche à rendre compte de l'intégration sociale.

I.1.1. Lasociologie culturaliste est issue de l'anthropologie

Les auteurs à l’origine de ce courant sont d’abord des anthropologues. Leurs études permettront au culturalisme de passer de l'analyse des sociétés primitives à celle des sociétés modernes

Deux femmes, Margaret Mead (1901-1978) et Ruth Fulton Benedict (1887-1948) et un homme Ralph Linton (1893-1953) ont défini les premiers concepts à partir del’étude des modes de vie de tribus primitives du Mexique ou de l’Océan pacifique.

Margaret Mead, (Moeurs et sexualité en Océanie, 1928, 1935) étudie trois ethnies de
Nouvelle Guinée et découvre des stéréotypes masculins et féminins très différents qui lui permettent d’expliquer l’origine culturelle de la personnalité de base : l’une est très douce, l’autre très violente mais sans différenciationsexuelle. Dans la troisième les femmes sont rationnelles et dominatrices et les hommes sont les plus émotifs. Elle écrit : « Je m’étais fixé pour base une étude du conditionnement de la personnalité sociale de chaque sexe, dans l’espoir qu’elle jetterait quelque lumière sur la différence entre hommes et femmes. Je partageais la croyance générale de notre société qu’il existait un tempérament liéau sexe, et qui pouvait au plus, n’être que déformé ou détourné de son expression normale. J’étais loin de soupçonner que les tempéraments que nous considérons comme propre à un sexe donné peuvent n’être que de simples variables du tempérament humain et que c’est l’éducation qui avec plus ou moins de succès, et selon les individus, permet aux hommes et aux femmes ou aux deux de s’en approcher. »Ruth Fulton Benedict (Echantillons de civilisation, 1934) découvre en Nouvelle Guinée, en Alaska et au Nouveau Mexique, des tribus dont les fondements sont très différents : la première est fondée sur des valeurs qui encouragent la ruse et la malveillance, la seconde sur un esprit de compétition qui vise à ensevelir l’autre sous la honte par une « escalade destructrice de générosité », latroisième, les Zunis, est un peuple attaché aux cérémonies religieuses et dont les principes sont fondés sur la sobriété et le pacifisme.

Ralph Linton (De l’Homme, 1936) dans des études effectuées en Polynésie et à
Madagascar, souligne le processus de formation de la personnalité durant la petite enfance au contact de l’environnement physique et social. En partant des rôles joués par les enfantsdans leurs jeux, tels que les avait étudiés G.H. Mead, il définit trois formes de statuts sociaux
le statut assigné reçu à la naissance),
le statut acquis (en fonction des réalisations personnelles)
-le statut latent (conservé en réserve).
L’individu ajuste ses rôles en fonction de ses statuts.

I.1.2. la culture, élément explicatif déterminant du fonctionnement d'une société par...
tracking img