Socio

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 43 (10573 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DOSSIER DE SOCIOLINGUISTIQUE :
LECTURE CRITIQUE D’ŒUVRES

Ce semestre, nous avions au programme la sociolinguistique. Au cours de celui-ci, nous avons eu la possibilité de résumer des œuvres traitant de ce sujet. N’en n’ayant jamais fait et ayant du mal à me confondre avec le sujet d’étude, j’ai donc décidé de me pencher sur trois livres qui expliquent le B.A.BA, les bases de cette sciencequ’est la sociolinguistique. J’ai donc choisi :
La sociolinguistique, de Louis-Jean Calvet, 1996, Que Sais-je ?, PUF, Paris.
Introduction à la sociolinguistique, d’Henri Boyer, 2001, Dunod, Paris
Langage et société, de Josiane Boutet, 1997, Langage et Société, Memo, Seuil, Paris.

Nous avions au choix, pour le contrôle continu, ou de faire un dossier portant sur un aspect de lalangue non normatif ou de faire une lecture critique d’une ou plusieurs œuvres. J’ai choisi cette seconde proposition et j’ai donc travaillé sur les trois livres que j’avais résumé auparavant, cela permettant, en les comparant, de mettre en évidence les points communs ainsi que les différences, de montrer comment tel auteur aborde tel sujet par rapport à une autre personne, pourquoi un auteur parled’un sujet et pas un autre.
Nous verrons dans un premier temps, quel était le contenu des œuvres tout d’abord étudiées puis résumées. Par la suite, nous relèverons et développerons les points communs puis les différences entre ces livres.

I/ Résumés des œuvres
Dans cette partie, je vous fais part des résumés faits des trois œuvres : ne sont présents ici, que ceux concernant La sociolinguistiquede Louis-Jean Calvet et Langage et société de Josiane Boutet.

Langage et Société, Josiane Boutet

Chapitre 1 : L’invention des langues et des écritures
L’origine des langues
La Bible
Dans la tradition judéo-chrétienne, le langage est d’origine divine. La création du monde et la langue seraient solidaires. La diversité des langues naturelles est expliquée dans cette tradition parle mythe de Babel. Les hommes avaient tous une même langue et « des paroles semblables ».
La position de la paléontologie
Si nous ne pourrons probablement jamais savoir si les homo erectus communiquaient, il est sur qu’ils n’avaient certainement pas encore la possibilité physique et anatomique de parler des langages articulés. L’homo sapiens sapiens lui disposait d’un artisanat, d’unhabitat, d’une culture, d’un art pictural et assurément d’un langage.
Langues, écritures et Histoire
Histoire
Il y a une histoire des différentes écritures des langues, faite de tâtonnements, d’essais et de reprises. En effet, l’histoire n’est pas linéaire : les hommes ne sont pas passés du dessin à l’alphabet directement. Il a fallu des étapes. Aujourd’hui, nous pouvons noter, une coexistencede systèmes différents : nous avons des systèmes idéographiques (le chinois), des consonantiques (l’arabe, l’hébreu) et alphabétiques (le grec, le français…).
Les langues et les cultures à tradition orale
Il existe des langues (et des dialectes) dites à tradition orale, qui ne sont donc pas écrites. La communication et la transmission sont exclusivement orales. De nos jours, on considèrequ’il n’existe quasiment plus de personnes ou de groupes qui ne soient pas au contact d’une manière ou d’une autre avec de l’écrit. Attention, précisions enfin que dire d’une langue qu’elle est écrite ne signifie pas pour autant que les locuteurs de cette langue sont alphabétisés ou lettrés. En France, on estime à plusieurs centaines de milliers les illettrés alors que le français est une langueécrite.

Les différents systèmes d’écriture
Les écritures des langues se répartissent en deux grands ensembles : les écritures qui tendent à représenter graphiquement le signifié des signes linguistiques (idéogrammes, hiéroglyphes) et les écritures qui tentent à décomposer le signifiant (écritures consonantiques, alphabétiques).
La pictographie
Relation figurative entre les messages...
tracking img