Sociologie des organisations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9788 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
UNIVERSITE PARIS XII Val de Marne Centre de formation INFA UFR SESS - STAPS CFA « Métiers du Tourisme »

FICHE DE LECTURE LA SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS de PHILIPPE BERNOUX

Pour l’obtention du Master Sciences de la société Mention Education, Travail et Formation Spécialité Conduite de projets et Management des Organisations Option : Management de projets événementiels

Solène GERONJuillet 2008

SOMMAIRE

PREMIERE PARTIE ! Raisons du choix de l’ouvrage ! Biographie de l’auteur ! Bibliographie complémentaire DEUXIEME PARTIE ! Postulats ! Hypothèses centrales ! Démonstration TROISIEME PARTIE ! Résumé de l’ouvrage QUATRIEME PARTIE ! Discussion et Critique ! Actualité de la question traitée dans ce livre ! Conclusion sur l’intérêt que vous avez trouvé à ce travail

PREMIEREPARTIE RAISONS DU CHOIX DE CET OUVRAGE L’ouvrage La Sociologie des Organisations doit être lu et étudié par les étudiants dans le cadre de la première année du Master Management de projets événementiels. BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR Philippe Bernoux est sociologue, docteur d’état, directeur de recherche au CNRS. Il est également le fondateur du Groupe lyonnais de sociologie industrielle (CNRSuniversitéde Lyon II). Il a mené et mène des recherches sur le fonctionnement des entreprises, sur leur création, leur organisatio et l’effet des nouvelles technologies. Il a enseigné dans plusieurs écoles d’ingénieurs, à l’université, dans des centres de formation continue et dans de nombreuses entreprises. Il travaille actuellement sur le changement dans les entreprises et en particulier sur lesfusiosn-acquisitions. BIBLIOGRAPHIE COMPLÉMENTAIRE ÉVENTUELLE PRINCIPAUX OUVRAGES RECENTS (OU REEDITES) ! Bernoux Ph. (2004), Sociologie du changement dans les entreprises et les organisations, Paris, Seuil ! Bernoux Ph., Servet J.M., ss la dir de, (1997), La construction sociale de la confiance, Paris, Ed. Economie Financière, ! Amblard H., Bernoux P., Herreros G., Livian Y.F., (1ère ed. 1996, 3e ed.2005), Les nouvelle approches sociologiques des organisations, Paris, Le Seuil, Troisième édition augmentée d’un chapitre inédit ! De Coster M., Pichault F., ss la dir de, (1994), Traité de sociologie du travail, De Boeck, P. Bernoux, chap 15, « Systèmes d’autorité et relations de pouvoir au sein d’une organisation », pp337-354 ! Les nouveaux patrons (1974, Editions Economie et Humanisme, lesEditions Ouvrières, Paris) ! Un travail à soi. Pour une théorie de l’appropriation du travail (1982, Privat, Toulouse)

! La Sociologie des entreprises (1995, Seuil, « Point Essais » n°308 ! La Sociologie de changement dans les entreprises et les Organisations (2004, Seuil) ARTICLES RECENTS ! « Des salariés acteurs de l’entreprise », (2004), Economie et Humanisme, n°370, oct., pp36-39 ! « Lechangement dans les organisations. Entre structures et interactions », (2002), Relations Industrielles/Industrial Relations, RI/IR (revue québecquoise), Hiver, 57-1 pp. 77-99 ! Bernoux P., Livian YF., (1999), « L’entreprise, est-elle toujours une institution ? », Sociologie du travail, n°2 ! Bernoux Ph., (1998), « Contrainte et domination sans autonomie ni acteurs ? Réponse à David Courpasson », Sociologiedu Travail, il XL, n°3, pp. 393-405 ! « Herzberg Frederick », (entry) in Sorge A., Warner M., eds, The Handbook of Management Thinking, (1998), International Thomson Business Press.

DEUXIEME PARTIE POSTULATS Dans cet ouvrage, Philippe Bernoux conduit une explication profonde et cohérente dans le domaine de la sociologie des organisations. Après avoir étayé sa réflexion sur plusieurschapitres, il pose finalement des postulats, des constats qui lui permettent de mieux appréhender les différentes questions auxquelles il est confronté. Il dénombre trois postulats de l’analyse stratégique, analyse qu’il privilégie pour étudier les comportements des acteurs dans les organisations. Le premier postulat posé par l’auteur est le suivant : les hommes n’acceptent jamais d’être traités comme...
tracking img