Sociologie des organisations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1254 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SERVICES ET ORGANISATIONS DU TERRITOIRE
SESSION 6 J.PH. FOUQUET
La Sociologie du travail
(Jean Michel Carré) « j’ai très mal au travail » le rapport au travail, la réorganisation du travail. Le changement d’échelle pour appréhender le travail.
Organisation territoriale à travers la question du droit
Qualification ou construction de groupe vers qui on peut aller.
MERTON notion degroupe
Denis SEGRESTIN catégories de salaires (groupe très défini)
DUBARD processus de socilalisation.
Des personnes comme Elias la notion de configuration est très intéressante « qu’est ce que la sociologie » ELIAS
L’organisation d’un pouvoir : la société de cour
Construire un objet en mettant en relation des formes d’interaction. Définir ce qui peut être observé. Le prisme par lequel on regardeles choses permettra de définir les points d’achoppement. Ce qui va cristalliser les appartenances c’est ce qui est mis en avant. Le reste peut être ms en veille mais non oublié pas décrit.
Selon ce que l’on regarde donne accès à une réalité mais ne permettra pas d’avoir un regard exhaustif sur la réalité. On regarde des intérêts seulement mais ce ne sont que des parties de modèles. Ne paschercher une cohérence il n’y n a pas forcément ça dépend de ce sur quoi on prote notre attention.
La construction de choses est poreuse p/ ELIAS , il invite à contourner notre objet.
Est ce que l’agrégat des choses apporte une réalité qui est la bonne ? est ce qu’il y a une bonne réalité ? l’intérêt que l’on porte aux choses devient intéressant dés lors que l’on s’intéresse vraiment à ce qui estface à nous.
Quand on sait ce que l’on cherche on sait ce que l’on doit regarder. Si on pose notre regard sur la technique, sur les groupes humains. ELIAS fait état des choses en mettant en avant des tas de configurations.

Le bonheur est associé au travail. Le travail arrive en 2ème position après la santé P/ au bonheur.
Représentation de la société comme le travail est un privilège. La notionde travail est mêlée de souffrance, de plaisir.
Amalgame de colère : libre d’aller travailler tous les matins. L’entreprise, le taylorisme, le fordisme. Ce ne sont pas des recettes mais des idéologies. Le modèle du taylorisme c’est annuler le côté humain.
+ efficace = esthétique, beauté.
La régie Renault : respecter les obligations si pas d’implication si pas de participation constante pas derendement. La culture ouvrière des salariés indépendante de la culture managériale.
Management affectif : tutoiement
Pas de techniques mais une idéologie, le chef d’entreprise utilise des coachs. Le genre du chef d’entreprise c’est de regarder ses employés. Quel doit être le comportement idéal du chef d’entreprise ? + les jobs sont difficiles + on va organiser du … psychologique. Le développementdes succès solistes + l’entreprise se déshumanise + elle a besoin de se fédérer. Mener un projet voir le travail accompli. Le travil par le management
Un nouveau solidarisme : totalisation de l’individu et le réduire à un seule dimension : la dimension économique tendre vers un souci d’efficacité.
Vivre dans l’instant, inonder par le stress de la vie
Le TTU : très ,très urgent ce n’est plusl’urgence. Le rapport au temps (le temps de l’agenda) l’entreprise a un rapport difficile avec le futur. On ne remet pas en question le stress… on fait venir des intervenants extérieurs pour gérer le stress.

Développement psychologique, pathologique et mental. Les gens attendent une rétribution de morale ils attendent que l’on reconnaissent la qualité de leur travail.
Rivalité des collègues de _ en_ d’espace où l’on peut s’extraire de la tension de l’entreprise. Dans les open space= concurrence, observance + de moment de répit.
Les tâches sont individualisées = - de relation. On préfère un candidat allègent tous les tests de sélection= ceux qui acceptent de se soumettre ; on place de gens comme chef pas forcément motivé mais qui peuvent rapporter.
Discrimination de l’égalité : jeune...
tracking img