Sociologie et religions

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1682 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SOCIOLOGIE ET RELIGIONS

En ce début de 21e siècle, la situation de l'Eglise catholique en France est très différente de ce qu'elle était un siècle auparavant. Dans une société en recherche permanente de modernité, la transmission de l'héritage chrétien s'avère dés lors difficile. Pour comprendre ce phénomène, Il est aujourd'hui important de prendre en compte l'apport de la sociologie.
Encela, dans un premier temps il est intéressant d'observer quelques donnés sociologiques pour ensuite repérer les défis posés à l'Eglise de notre temps.

1) Une Eglise minoritaire

Les relations entre l'Eglise et l'Etat depuis 1905, qu'elles soient d'ailleurs difficiles ou faciles, sont devenues beaucoup moins importantes que la présence de l'Eglise dans la société tout entière. D'autant plusqu'à l'intérieur de l'Eglise, on reconnaît un pluralisme de fait des engagements, des formes de services, des prises de positions politiques. Mais si l'on veut caractériser la relation actuelle de l'Eglise à la société, il n'est pas facile de formuler des jugements catégoriques.
Sociologiquement, on suggérera que les catholiques sont passés d'une situation majoritaire à une situationminoritaire.
Ainsi, l’État ne dicte plus la religion des gens. La société n’est plus interne à l’Église. D’autre part, une église externe à la société, ce n’est pas bon non plus. Une Église renvoyée à elle-même, c’est un renvoi aux liens des croyants entre eux. Ce n’est pas un lien politique, gouverné par une relation de pouvoir. On parle parfois du pouvoir du pape, de la hiérarchie etc… Mais enfait il y a bien moins de pouvoir qu’il y a cent ans. Les autorités spirituelles n’ont d’autre recours que la foi du croyant et son désir de faire Église.
Dans cet environnement, l’héritage chrétien devient alors une notion encombrante. L’occident européen semble ne pas trop savoir qu’en faire et a du mal à situer sa place ou son sens. la culture occidentale notamment en France a du mal àassumer cette mémoire, pour exemple le débat autour de la référence chrétienne dans la constitution européenne. Pour comprendre le passé culturel il faut connaître le christianisme, sans s’identifier à ce passé. Néanmoins, Pour beaucoup de gens parler du passé, c’est vouloir s’identifier au passé. Pour l’héritage chrétien, il ne s’agit pas de s’identifier au passé, mais de construire aujourd’hui enprenant en compte qu’une civilisation, c’est de la durée, qu’on ne se construit pas dans la simple actualité. Il y a nécessité de rapport à des héritages. Ces héritages de fait sont notamment la marque chrétienne immense que notre culture à acquise au cour des siècles, à travers la pensée, l’art, les rythmes de vie. Il ne s’agit pas d’effacer des signes religieux. Il y va de la compréhension mêmede ce qu’est une civilisation.

2) Evolution des croyances et de la société

Selon un sondage CSA - Le Monde - La Vie de 1994 et de 2003, on observe un recul de l’appartenance religieuse globale au niveau de l’ensemble de la population : 75 % en 1994 et 73 % en 2003. L’appartenance catholique passe de 67 % à 62 %. La pratique cultuelle hebdomadaire chez ceux qui ont une religion passe de 14% à 12 % et la croyance en Dieu de 61 % à 58 %.
Par contre parmi les 18-24 ans, la certitude de l’existence de Dieu progresse de 20 % à 27 % et son exclusion de 27 % à 30 %. Ceux qui se définissent « très bien » comme croyants passent de 10 % à 27 %, et ceux qui se définissent « très bien » comme athées, de 17 % à 28 %. En ce qui concerne l’importance accordée à la foi, on voits’accroître à la fois les réponses « une très grande » et « aucune ». On observe ainsi une bipolarisation avec d’un côté plus de jeunes croyants convaincus et de l’autre plus de jeunes incroyants convaincus, au détriment de l’« entre-deux ».
Nous pouvons donc constater une évolution signifiante de l’identité religieuse dans notre société ainsi que ses croyances. Peut-être sommes nous en train...
tracking img