Sociologie poilitique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7383 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
www.chawki.gaddes.org

CHAPITRE PREMIER

L’ÉTAT
L’État est un vocable utilisé dans la vie politique mais que certains en préconisent le bannissement de la sociologie. En effet, c’est un concept-écran qui cache la réalité des rapports qu’entretiennent les acteurs sociaux en son sein. Car l’État est un être abstrait et distinct de la société qu’il est appelé à régir. Le terme d’État dérive dulatin status, qui veut dire forme de gouvernement. Aujourd’hui il renvoie à une société politique résultant de la fixation sur un territoire d’un groupe humain régi par un pouvoir institutionnalisé .
1

Le concept d’État recouvre des réalités différentes sur les plans idéologiques où l’on parlera d’État libéral ou totalitaire, mais aussi sur le plan juridique où l’on distinguera l’État unitairede l’État fédéral. Mais la nature du régime politique est indépendante de celle de l’État. Le vocable d’État renvoie ainsi à trois réalités distinctes : d’un côté l’État doit être distingué de la société civile qu’il est censé régir. Il est dans ce cas un pouvoir politique (I). Mais l’État est un être abstrait régi par le droit aussi bien national qu’international, et de ce point de vue, ilconstitue une société juridique ( II). Enfin, l’État, acquiert suivant les cultures et la réalité sociale une représentation symbolique qui fait de lui parfois un monstre et parfois un ange protecteur (III).

I. L’ÉTAT COMME POUVOIR POLITIQUE
L’État n’a pas existé de tout temps. C’est le produit d’une évolution historique (A). Un cheminement qui a répondu aux besoins d’organisation des sociétésmodernes. En effet, la société requiert une organisation du pouvoir politique capable de gérer son présent et son avenir. C’est pour cette raison que l’État a de tout temps répondu à des fonctions (B).

A. L’ÉTAT “PRODUIT” D’UNE ÉVOLUTION HISTORIQUE
Les sociétés archaïques n’ont jamais eu d’États. L’organisation du pouvoir politique se faisait dans le cadre d’organisations politiques primitives.Des études anthropologiques
1

Définition du Grand Larousse

Cours de sociologie politique (2005-2006)

16

Chawki GADDES

www.chawki.gaddes.org de l’État moderne font ressortir les caractéristiques qui ont fait de ce type d’organisation politique ce qu’il est aujourd’hui. C’est ainsi que Jean William Lapierre considère que l’État moderne à trois caractéristiques majeures : unespécialisation des acteurs politiques (1), une centralisation de la coercition (2) et enfin l’institutionnalisation de l’exercice du pouvoir politique (3)

1. La spécialisation des individus exerçant un pouvoir politique
Les sociétés primitives ne connaissent pas la spécialisation de certains individus dans l’exercice du pouvoir sur l’ensemble de la société. Des individus ont eu la charge de certainesfonctions politiques, mais assurent principalement une autre fonction. Parfois même, ces fonctions sont diluées dans la société et n’importe lequel de ces membres peut l’assurer au nom du groupe. Les décisions peuvent être prises par certaines personnes dans la société, mais ne bénéficiant pas de la coercition, ils recourent généralement pour appliquer ces décisions soit à l’unanimité ou alors aupouvoir moral des religieux ou sorciers. Homère décrit un phénomène semblable : Dans la Grèce antique, les Rois étaient obligés de justifier leurs décisions, car la seule façon de se faire obéir était de persuader les autres membres de la société du bien fondé de leurs décisions. À partir du XIXe siècle, les sociétés occidentales vont créer une représentation de la société au niveau politique. Cesreprésentants vont prendre dorénavant les décisions en lieu et place de la société. On aboutit même à l’exercice à temps complet de cette mission par des professionnels rémunérés. Un autre personnel est aussi spécialisé dans l’exécution des décisions prises. C’est la naissance du fonctionnariat.

2. La centralisation et le monopole de la coercition
Les sociétés primitives ne connaissent pas...
tracking img