Sociologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 46 (11488 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Séance 1

La définition du fait social

La sociologie n’est pas une discipline très ancienne, si on la compare à l’histoire par exemple : il y avait des historiens dans l’antiquité, en Égypte, en Chine ou en Grèce, qui se posaient déjà des problèmes de méthode et qui enseignaient leurs savoirs.
La sociologie ne s’est constituée qu’à la fin du 19ème siècle, c’est-à-dire il y a à peine plus de100 ans et elle s’est développée dans les universités seulement au cours du 20ème siècle.
Un auteur, Émile Durkheim, a décidé de façon très déterminée de créer cette discipline et d’en montrer la nécessité pour comprendre certains phénomènes. C’est pourquoi il est souvent considéré comme le père fondateur de la sociologie, même si d’autres gens avant lui se sont posé les mêmes questions que lui,mais sans en faire une démarche scientifique.

Émile Durkheim a vécu de 1858 à 1917. Il est au départ professeur de philosophie et c’est lui qui aura le premier poste de professeur de sociologie en France, à la fin de sa vie. (explique le côté très théorique de sa sociologie)
Il a eu beaucoup de mal à imposer l’existence de cette discipline. Il a du convaincre les intellectuels de son époque,et notamment les philosophes et les psychologues, de son importance. Contre les philosophes, il doit imposer une démarche empirique, guidée la volonté d’établir des faits et de les analyser, alors que la philosophie est plus attachée à une démarche de pur raisonnement, et de jugement normatif des faits et des comportements. Contre les psychologues, il doit imposer une rupture avec les explicationsau niveau strictement individuel des comportements.

Son objectif est de fonder une science nouvelle avec son objet propre, le fait social, et sa méthode propre, les règles de la méthode sociologique (1895), dont vous avez un extrait dans la brochure.

Grand problème de Durkheim: comprendre les facteurs de cohésion d’une société, qu’est ce qui lie les individus entre eux, qu’est ce qui peutfaire tenir ensemble les membres d’une société, comment l’individu est-il intégré dans la société

1895 Les règles de la méthode sociologique
Apport essentiel de ce texte: il explicite ce que doit être la posture du sociologue. En ce sens c’est un texte qui fonde et définit la discipline
Ici je vais tenter de vous le présenter en montrant en même temps l'actualité, au sens dégager les enjeuxfondamentaux associés à ses règles. En quoi sont-elles fondatrices de la disciplines, en quoi s’agit-il de règles que vous aurez vous-mêmes à utiliser dans cette matière.

I) Comment reconnaître qu’un fait est social

1er chapitre des Règles: "Qu'est ce qu'un fait social» ?* fait social= toute manière d'agir, de penser, de sentir qui existe en dehors des consciences individuelles et qui exerceune contrainte sur l'individu

Les 2 critères l'extériorité et la contrainte

* L’extériorité: ces manières d’agir, de penser, de sentir existent en dehors de l'individu, au sens où les individus les trouvent déjà établies à leur naissance
Ex les habitudes sociales, le langage
Nos comportements ici, nous préexistent (celui du prof comme ceux des étudiants), mais aussi le fait de manger àtable avec des couverts, de saluer les gens qu’on connaît. Nous reprenons des habitudes, des codes existant : serrer les mains.
La plupart des comportements, mais aussi des façons de penser et de sentir, des tabous et goût ne naissent pas de l'individu lui-même.

* La contrainte: le fait social s’impose aux individus, comme une contrainte
Ces manières d’agir, de penser, de sentir sontobligatoires.
Tout ce qui est obligatoire n'est pas ressenti comme un devoir pénible. L'individu peut adhérer à cette obligation, ne pas ressentir la contrainte, et la plupart du temps, il ne ressent pas comme contraignantes ces manières de faire, de sentir de pensées sociales.
C'est quand on enfreint les obligations sociales qu'on en perçoit le caractère contraignant parce qu’alors on encourt une...
tracking img