Sociologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 97 (24180 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SOCIOLOGIE

INTRODUCTION :

Sociologie : relativement récente, Auguste Comte qui invente le terme. Avait retenu tout d’abord le terme « physique sociale ». Pour comprendre la société il fallait être capable de mesurer les attitudes, comportements politiques. Une science nouvelle commençait à être maîtrisée : les statistiques : on commence à mesurer à l’aide de sondages comportements sociauxet politiques (commence aux Etats Unis). Dès les années 1820 on envoie dans les journaux des encarts avec « qui élirez-vous aux prochaines élections ? » et les gens renvoyaient leur réponse dans des enveloppes closes. Comte appelle cela la physique sociale car l’important est de mesurer les comportements sociaux et politiques pour pouvoir anticiper les problèmes et les résoudre. Adolphe Quételet,savant belge statisticien qui publie avant Comte Physique Sociale, Comte furieux revendique la propriété de son terme. Il va donc substituer à ce terme celui de « sociologie ». (logos : recherche, étude, réflexion, discours sur la société). Comte était le secrétaire particulier du comte de Saint Simon, favorable à la Révolution, premier socialiste, réunissait les élèves de l’école polytechniquechez lui pour philosopher, Comte en faisait partie, puis est devenu son secrétaire particulier. La sociologie est orientée vers la résolution des questions sociales. Cependant il s’agit d’un présocialisme particulier car Saint Simon désirait un type de régime politique très particulier et loin du socialisme. Il pensait que pour qu’une société marche bien, il fallait qu’elle soit dirigée par dessavants, polytechniciens et d’autre part des industriels. C’est ainsi qu’il écrit avec Comte Le Catéchisme Industriel où il explique que la politique devrait être réservée à ces gens compétents et savants. Comte faisait des cours du soir à des ouvriers et ne cessait d’écrire dans ses Leçons de philosophie, notamment la 46e, que le Moyen-Âge était formidable car l’Eglise remplissait un rôle social, desoin, hospitalier, d’asile, d’enseignement. XIXe : ère triomphante du Libéralisme. 2 dominantes : anti-cléricalisme très empreint dans la Gaule Française (contre la religion : le rôle social de l’Eglise s’est réduit) et le libéralisme. Cette sociologie naît donc dans un environnement contraire. Puis grande diversification des sociologies qui deviennent plurielles au XXe. Une de ses directions :Emile Durkheim va fonder la 1ère chaire de sociologie à la Sorbonne à la fin du XIXe et va créer la 1ère revue sociologique : L’année sociologique, en parlant tout d’abord du suicide, dont les causes peuvent être sociale. D’autres causes peuvent être des lectures (Vernet). La sociologie à une dimension collective. On va assister au XXe à une floraison de sociologie différentes. La sociologiepolitique va mettre longtemps à émerger. Durkheim pensait que la politique ne pouvait pas être intégrée à la sociologie car elle s’attache à des individus. Celle qui s’intéresse aux résultats électoraux. En 1951, Maurice Duverger (XXe) écrit un ouvrage sur les partis politiques, seul sujet, à l’époque, de la sociologie politique. Il y fait un classement des partis politiques : partis de masse et de cadre.Schwarzenberg a fait passer la sociologie à une vision plus américaine, années 75/80 l’Etat spectacle où il insiste sur le rôle des médias, notamment la télévision, cause d’une modification importante des comportements politiques des dirigeants et des dirigés. La psychologie sociale naît aussi au XXe et coïncide avec les travaux de Freud sur l’inconscient. Lebon écrit Psychologie des foules en1890. Les sciences politiques commencent à être enseignées à l’Institut d’Etudes Politiques « L’Ecole libre des Sciences Politiques ». On pensait à cette époque qu’il y avait différentes sciences qui concourraient à comprendre le politique : l’économie, le militaire, le droit, la diplomatie, l’art de gouverner. Maurice Duverger, Introduction à la Politique 1893 « il est rare d’espérer que la...
tracking img