Sociologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 73 (18156 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SOCIOLOGIE DU TRAVAIL
INTRODUCTION GENERALE : Des fondements de la sociologie du travail à sa balkanisation
La sociologie du travail est l’application au travail de la démarche sociologique. Cette définition a au moins le mérite de conférer un objet à la discipline (le travail) et d’associer à ce dernier une démarche scientifique particulière. Mais cette définition reste tautologique(tautologie = répétition d’une même idée) si d’une part elle ne s’attache pas à définir l’objet et si d’autre part elle ne désigne pas la spécificité de l’approche. On peut se heurter très vite à 2 obstacles : - la polysémie de l’objet : si le travail renvoie à une notion moderne, sa définition est moins simple qu’il n’y parait et nombreux sont les sens que l’on peut recenser du mot « travail ». - ladiversité des méthodes : pour ce qui concerne les méthodes, la sociologie ne s’appuie pas sur une méthode, mais suit des méthodes dont l’homogénéité n’est pas toujours évidente. Il y a l’observation directe, l’observation indirecte, l’enquête qui s’appuie sur différents outils (sondage, entretien, questionnaire, archives…). En fait, une méthodologie spécifique et complète en sociologie du travailn’existe pas. JM Berthelot propose de qualifier une discipline particulière (comme la sociologie du travail) par son histoire, par le processus concret de sa construction.

2 De l’avènement du salariat aux premières approches sociologiques du travail
De manière générale, on ramène les débuts de la sociologie du travail à la sociologie industrielle américaine et aux enquêtes que celle-ci a pu mener audébut du XXème siècle. Néanmoins, on n’a pas attendu le XXème siècle pour s’intéresser aux "relations qui se nouent à l’occasion du travail" (=rapports sociaux). Le XIXème siècle qui voit le développement du capitalisme industriel est propice aux grandes enquêtes sociales : - Enquête de LR Villermé (1782-1863), un médecin du travail : « Tableau de l’état physique et moral des ouvriers, employés dansles manufactures de coton, de laine et de soie » (1840). Ses observations faites dans quelques départements (en partant du Haut-Rhin) lui permettent de mettre à jour le phénomène de paupérisation (les familles deviennent de plus en plus pauvres) que subissent les ouvriers textiles. - Travail de F. Leplay (1806-1882), un ingénieur des mines, qui propose un ensemble de

monographies sur lesconditions de vie des milieux populaires. La naissance de la grande industrie interroge les penseurs mais aussi les politiques. Elle suscite des enquêtes où sont élaborées de nouvelles méthodes d’investigation. Elle voit aussi émerger de nouvelles approches du travail où sont jetées certaines bases de la sociologie du travail. Nombreux sont les théoriciens du social, les économistes, les philosophesqui se sont intéressés au travail. Parmi eux, 2 auteurs : PJ Proudhon (1809-1865) et K Marx (1816-1885) auquel il convient de rattacher F Engels (1820-1895). A l’origine de la sociologie du travail, il y a le proudhonisme et le marxisme : - Proudhon valorise le travail. Pour lui, le travail produits tous les éléments de la richesse mais est aussi la raison d’être de l’Homme. « Par le travail, nousspiritualisons notre existence ». La centralité du travail dans sa pensée en fait un des précurseurs de la sociologie du travail. - Marx est l’auteur qui va inaugurer incontestablement la sociologie du travail (associé à son ami Engels). En s’intéressant au mode de production capitaliste, Marx et Engels ont produit des analyses très fines sur le monde industriel. 2 ouvrages fondamentaux : LeCapital (1867) de Marx et La situation de classe laborieuse en Angleterre (1895) d’Engels. Marx est en contradiction avec Proudhon et occupe une place privilégiée dans le patrimoine de la culture sociologique car il est le sociologue et l’économiste du régime capitaliste. Marx oppose le vrai travail, qui est l’essence de l’Homme, à la réalité du travail, celle qu’il observe tous les jours dans les...
tracking img