Sociologue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1052 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean Duvignaud (né le 22 février 1921 à La Rochelle et mort le 17 février 2007 dans la même ville) était un écrivain, critique de théâtre,sociologue, dramaturge, essayiste, scénariste et anthropologue.
Il présida la Maison des Cultures du Monde à Paris aujourd'hui présidée par son fondateur Chérif Khaznadar et dirigée par Arwad Esber.
Dans Fêtes et civilisations il tente de comprendre ce momentde la vie sociale où une communauté se trouve réunie par une activité, libérée de son ordre et de ses hiérarchies. Dans un autre il s'interroge sur les lieux dédiés au temps et ceux à l'espace.
A la fin des années quarante, il se lie avec Clara Malraux, épouse d'André Malraux avec qui il vivra une histoire d'amour et qui lui permettra de participer à la revue "Contemporains". Ils se marient en1950.
1970, Jean-Louis Bertuccelli avait tiré de Chebika un film, Remparts d'argile qui avait remporté le Prix Jean Vigo.
En 1972, avec l'écrivain Georges Perec, qui fut son élève à Étampes1, et le philosophe Paul Virilio, il fonde la revue Cause commune.
En 1969, il est directeur de l'École spéciale d'architecture au sujet de laquelle il dira en 1995 : « J'ai cru que ce devait être un Bauhaus !Impossible, cela demande des moyens considérables. » (Propos recueilli par Thierry Paquot et Francois Bougon en 1995.)
Jean Duvignaud (1921-2007) a profondément marqué le champ de la sociologie des imaginaires sociaux.
Après avoir été l'assistant de Georges Gurvitch à la Sorbonne, il fut professeur à l'université de Tunis, à l'université François-Rabelais de Tours où il fonda la section deSociologie puis à Paris 7 Jussieu. Partout, il incita ses étudiants à faire preuve d'invention. Ses travaux sur le théâtre, l'anomie, le don, la fête, le rire continuent à nourrir la réflexion. Toute son œuvre est dominée par les figures sociales de la gratuité, de l'improductif, du " prix des choses sans prix ".
Toujours, il s'agit de l'élégance de vivre dans le don du rien mais d'un rien qui faittoute la valeur de l'existence individuelle et collective. Le sentiment aigu que les meilleures choses de l'existence sont éphémères jamais cumulées, toujours perdues, mais que dans ces moments culmine le goût de vivre, un enchantement qui ne vaut que de se perdre : la transe plutôt que la possession ! Attachée aux imaginaires sociaux, cette sociologie est sous l'attraction magnétique desévènements clairs-obscurs de la vie individuelle et collective, au crépusculaire, à l'entre-deux, à l'indécis, aux ruptures sociales, soutenue par un attrait pour le mystère des choses, et la résistance des événements ou des actions individuelles à entrer dans des schémas utilitaires, fonctionnels ou structuraux.
Elle prend acte de ce que la condition humaine est faite d'autant d'imprévisible que decertitude, d'un poids fluctuant de probable et d'improbable. Elle est à la fois ouverte au grand large et infiniment sensible aux pulsations des vies individuelles. (extrait de l'hommage qui lui est rendu par Jean-Pierre Corbeau et David Le Breton, dans le numéro 3 de Cultures & Sociétés. à paraître en juin 2007).

Selon l'auteur, les activités festives qui révèlent l'excès de dynamisme ou de vitalitédistinguent l'homme de la bête : symbolisme, jeu, transe, rire et surtout le don qui, dépouillé de nos idées de négoce, est un sacrifice inutile, le don du rien, la meilleure part de l'homme

Publié en 1977, jamais réédité depuis.
Le don du rien méritait d'être remis à la disposition des chercheurs et étudiants, mais aussi du public en général, car il permet de jeter un regard étonnammentfrais sur notre époque. En effet, les hypothèses qu'il présente " concernant les activités délirantes qui révèlent l'excès de dynamisme ou de vitalité par lequel l'homme se distingue de la bête : le symbolisme, le jeu, la transe, le rire et surtout le don.
Le don qui, dépouillé de nos idées de négoce, est bien le "sacrifice inutile", le don du rien, la meilleure part de l'homme " ( présentation...
tracking img