Socrate ne devait pas choisir autre chose que la peine de mort

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (777 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans l’apologie de Socrate, écrit par Platon, Socrate comparaît pour la première fois devant la justice. Socrate est alors accusé et reconnu coupable de corrompre la jeunesse et de reconnaître nonpas les dieux que la cité reconnaît, mais, au lieu de ceux-là, des divinités nouvelles. Socrate choisit donc la peine de mort mais aurait-il dû choisir autre chose? Il aurait été impossible pourSocrate de choisir autre chose que la peine de mort. L’apologie de Socrate nous le prouve en nous montrant Socrate n’ayant rien à craindre de la mort, en nous montrant qu’il était convaincu de n’avoir étéinjuste envers personne et en nous montrant que Socrate, en étant condamné à mort, soutenait que le nombre de personnes comme lui qui forcent les gens de la cité à se justifier allait grandementaugmenter.
Socrate n’aurait pas dû choisir autre chose que la peine de mort. Tout d’abord, Socrate n’avait rien à craindre de la mort puisqu’il soutenait ne pas savoir si elle était un bien ou un mal. Lamort est quelque chose d’inévitable et il savait qu’il ne deviendrait pas immortel si jamais il était acquitté des accusations portées contre lui. C’est donc aussi en rapport avec cette raison qu’iln’a pas cherché à gagner la pitié des juges en faisant témoigner sa femme et ses enfants. Puisqu’on ne sait pas si la mort est un bien ou un mal, il aurait été insensé de choisir une autre peine qu’onsait définitivement être un mal. Selon Socrate, la mort consiste soit en un éternel sommeil, ce qu’il trouve profitable à ses yeux ou bien, en un changement de domicile pour l’âme ce qui fait qu’ellepasse d’un lieu à l’autre où l’on peut rencontrer tous ceux qui sont morts et en discutant avec eux, les soumettre à l’examen, ce qui serait, pour lui, le comble du bonheur. Les autres peines commel’emprisonnement et l’exil étaient donc pires que la peine de mort aux yeux de Socrate. La seule peine qu’il aurait acceptée est l’amende, car s’il avait eu de l’argent, cela ne lui aurait causé aucun...
tracking img