Soins psychiques et integration scolaire dans le 14ème arrondissement : un dispositif original"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1272 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
"SOINS ET INTEGRATION SCOLAIRE DANS LE 14ème ARRONDISSEMENT : UN DISPOSITIF ORIGINAL"

J.BARZILAI[1] , S.CALMETTE[2] , S.COTLENKO[3] , C.CHERIAUX-FALLOURD[4] , O.GINOUX1

________________________________________

A l'heure actuelle, il semble qu'il y ait un consensus bien établi des différents partenaires sur le bien fondé de la politique d'intégration scolaire. Cette politique a desfondements
anciens.

Nous ne pourrons pas reprendre de manière exhaustive toute l'histoire à la fois du développement de la psychiatrie infanto-juvénile et de l'enseignement spécialisé, mais simplement quelques moments clés afin de restituer le développement du dispositif du 14ème arrondissement dans un cadre plus général.

La fin du 19ème siècle a été marquée par une politique de placement desenfants arriérés. Dès 1909 une loi stipule la création des classes de perfectionnement annexées aux écoles élémentaires pour l'accueil de ces enfants.

Les années 35 voient l'émergence de la psychiatrie infanto-juvénile, une circulaire de 1938 porte sur la collaboration de la Neuropsychiatrie Infantile, de la Santé Scolaire avec le concours de membres de l'enseignement.

Parallèlement, sedéveloppe la chirurgie des troubles de l'enfant et de ses difficultés avec les apports de la psychanalyse, la prise en compte de l'environnement qui vont donner lieu à de nouvelles approches des soins.

Pierre Mâle, en 1949, reprend le service de Neuropsychiatrie Infantile à l'hôpital Henri-Rousselle à Paris en mettant désormais l'accent sur le maintien du lien entre l'enfant et sa famille. Ceci dansune approche complémentaire avec le laboratoire de psychologie dirigé par René ZAZZO et la consultation des troubles de psychomotricité et du langage du Professeur J. de AJURIAGUERRA.

Pierre Mâle impulse une collaboration originale entre les ministères de la Santé et de l'Education Nationale qui a permis la création d'une classe spécialisée dans l'hôpital. Les objectifs des prises en chargese définissaient autour du "déconditionnement" : le cadre permettait à l’enfant de régresser, l'infirmière assurait le holding, l'institutrice relançait les processus d'apprentissage.

En 1956, suite à une restructuration, "la Petite Ecole" (aujourd'hui, Groupe Scolaire Thérapeutique) est créée toujours dans l'hôpital Sainte-Anne avec la même organisation autour du tandem infirmière-instituteurdans deux classes.

En 1969, deux classes : ‘de suite’ et ‘d'adaptation’ sont ouvertes, intégrées ultérieurement dans l'école communale du 3 bis rue d'Alésia.

Ainsi, il s'agit d'une expérience de partenariat où d'un côté une équipe pédagogique travaille dans l'hôpital, tandis que parallèlement des membres de l'équipe thérapeutique se rendent dans une école communale.
Ceci bien avantl'évolution de la législation puisqu'il faudra attendre la loi d'orientation du 30/06/75 qui a institué l'obligation scolaire pour les enfants et adolescents handicapés et qui a fixé comme objectif prioritaire leur maintien en milieu scolaire ordinaire.

Les circulaires de 1982 et 83 détermineront les grandes lignes d'une politique d'intégration scolaire et apporteront des précisions quant aux moyensde sa mise en œuvre.
Viendra ensuite la circulaire du 18/11/91 définissant les conditions, formes et modalités de l'intégration individuelle et collective, instituant les classes d'intégration scolaire différenciées selon les handicaps (CLIS).

Dans le 14ème arrondissement, à ce jour, le même dispositif perdure.
Le Groupe Scolaire Thérapeutique accueille une vingtaine d'enfants de 5 à 12 ansdont les troubles de l'organisation de la personnalité (psychose précoce, dysharmonie de structure psychotique, dépression grave, inhibition névrotique) rendent compte des difficultés scolaires.
Si les enfants disposent de potentialités intellectuelles suffisantes pour engager ou poursuivre une scolarité, ils se confrontent à des difficultés d'adaptation scolaire, tant de l'apprentissage que...
tracking img