Soleils couchants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1394 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Acte I
«La guerre de Troie n'aura pas lieu, Cassandre!» affirme Andromaque, femme d'Hector, à la prophétesse alors qu'elles attendent sur les remparts de Troie le retour d'Hector et de l'armée victorieuse de la dernière guerre. En effet, Pâris, frère d'Hector et fils du roi Priam, est revenu de Grèce en ramenant dans ses bagages la belle Hélène, épouse légitime du roi de Sparte Ménélas, ce qui,on s'en doute, constitue un incident diplomatique de première grandeur, et les Grecs indignés vont venir en réclamer la restitution. La pessimiste Cassandre prédit, elle, que la guerre aura bien lieu.
Hector arrive. C'est un héros, mais un héros fatigué : «Tous ceux des Troyens qui ont fait et peuvent faire la guerre ne veulent pas la guerre». Il se fait fort d'obliger Pâris à renoncer àHélène. Mais Pâris, loin d'obéir à son grand frère («Ce que tu es frère aîné!»), lui répond que seul Priam décidera. Justement, le voilà, entouré de vieillards mais aussi du poète Démokos et du Géomètre : tous affirment qu'Hélène (pour des raisons différentes) est devenue leur raison de vivre; seules les femmes, Hécube (l'épouse de Priam), Andromaque et Polyxène (la petite dernière) verraient avecplaisir Hélène rendue aux Grecs.
Hector exige de voir Hélène pour connaître son avis et la convaincre : Hélène est au moins aussi stupide que belle, elle n'a d'autre avis que celui de l'homme qui lui parle (à ce moment, c'est Hector) et est prête à faire tout ce qu'on voudra, donc, puisqu'Hector le veut, à retourner en Grèce, du moins est-ce qu'Hector croit comprendre. Mais dès qu'il annonce sontriomphe à Cassandre, Hélène dément cette interprétation : entrevoyant l'avenir, elle annonce qu'elle va rester à Troie et toutes ses visions semblent correspondre aux pires catastrophes envisageables. On annonce l'arrivée des Grecs, Hector doit aller les accueillir, laissant Hélène et Cassandre comparer leurs visions. La Paix leur apparaît, bien faible, puis s'efface.
Acte II
Dans un jardin dupalais donnant sur les Portes de la Guerre (grandes ouvertes, ce qui signifie que la cité est en guerre : Giraudoux transfère à Troie les fameuses portes du temple de Janus à Rome, il aime ce genre de fantaisie anti-historique et les anachronismes facétieux) et la plage, Hélène s'amuse à taquiner le jeune Troïlus. Puis Démokos, poète mais aussi chef du sénat, vient la voir pour trouverl'inspiration de vers à sa gloire. Le Géomètre et des vieillards les rejoignent et entreprennent d'organiser la guerre car ils se méfient des militaires : «Braves devant l'ennemi, lâches devant la guerre, c'est la devise des vrais généraux». Aussi décident-ils de composer un chant de guerre et de préparer des insultes à jeter à l'ennemi car «les armées doivent partager les haines des civils». Pâris lui-mêmetrouve qu'ils en font un peu trop. Alors que les Portes sont prêtes à être fermées, survient Priam qui hésite à démobiliser les esprits, ne fût-ce qu'une minute.
Démokos fait alors intervenir le juriste international Busiris dont l'avis «sera demain celui de toutes les nations». Busiris énumère quelques insignifiances commises par les Grecs approchant Troie dans lesquelles on doit voir, grâceaux lois qu'il a fait adopter par tous les peuples, des outrages intolérables; certes, les cités qui ont suivi ses jugements ont été anéanties, mais les principes sont saufs, c'est ce qui compte : «Mon paragraphe subsiste». Peu importe d'ailleurs qu'un des Grecs débarqués, Oïax, soit en train d'approcher Troie en «semant le scandale et la provocation, et criant qu'il veut tuer Pâris» car «au pointde vue international, ce manquement est négligeable. C'est un manquement qui n'a pas été fait dans les formes». Mais Hector, estimant «que le droit est la plus puissante des écoles de l'imagination» et que «jamais poète n'a interprété la nature aussi librement qu'un juriste la réalité», lui demande de réinterpréter l'attitude des Grecs. Busiris est indigné : «C'est contre ma conscience. [...] -...
tracking img