Somme-nous ce que nous avons conscience d'être

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2616 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
               Spontanément, nous avons tendance à penser que c'est par notre conscience qu'il nous est possible de prendre connaissance du monde extérieur et de notre propre identité. Or, si l'on admet volontiers que la perception de la réalité extérieure ne suffit pas pour bien la connaître, force est de constater que c'est seulement par sa propre conscience qu'il est possible de prendreconnaissance de nos sentiments, de nos désirs, de nos pensées, au final de tout ce qui constitue notre for intérieur. La conscience de soi est en effet la capacité que possède tout sujet de se faire une représentation de sa propre identité, d'opérer un retour réflexif sur lui-même. C'est donc par son biais que le sujet peut être présent à soi, savoir ce qu'il est au fond de lui-même.               Toutefois, rien ne prouve a priori que notre conscience nous permette de bien nous connaître, c'est-à-dire d'avoir une connaissance objective, exacte de notre identité. Certains faits semblent d'ailleurs indiquer que la représentation que l'on a de soi ne correspond pas nécessairement à ce que nous sommes : on ne reconnaît pas, par exemple, le son de sa propre voix sur la bande son d'un enregistrement, tandis queles autres ne perçoivent aucun décalage; plus généralement, les jugements des autres nous surprennent parfois, nous renvoyant une image de nous même dans laquelle nous ne nous reconnaissons pas.
               On peut donc se demander quelles sont les causes qui pourraient produire un « décalage » entre l'image que notre conscience nous renvoie de nous-même et ce que nous sommes vraiment. Enoutre, et en admettant que notre propre conscience ne nous permette pas de bien nous connaître, il faut alors déterminer quel autre moyen permet de le faire, dans la mesure où il est évident qu'il faut d'abord connaître la vérité pour pouvoir prendre conscience de l'erreur de l'identifier comme telle. Cependant, outre le problème de savoir comment il est possible d'affirmer que quelque chose, dansnotre propre identité, peut échapper à notre conscience, sans que précisément on en aie conscience, la question invite à réfléchir au final à la définition même du « soi-même » et de ce qui le constitue, si ce n'est pas justement la conscience.

* * *

               D'un premier abord, on pourrait penser que la conscience que l'on a de soi-même est vraie, effectivement nous paraissons être lesseuls à pouvoir juger de l'authenticité de notre propre conscience. En effet, Descartes exprimait cet aspect par le célèbre « cogito ergo sum » (« je pense donc je suis ») car, si l'on peut douter de tout, même de l'existence du monde extérieure, il ya une chose dont on ne peut pas douter, c'est de notre capacité à penser, donc de notre conscience, puisqu'en doutant, on ne fait que prouver sonexistence. Il n'y aurait donc pas de différence entre être et penser être, entre ce qui apparaît et ce qui est réellement : Avoir conscience de soi c'est se connaître avec certitude. De plus, l'étymologie du mot « conscience » en elle même laisse à penser que c'est la conscience qui nous permettrai de bien nous connaître puisque « cum scienta » signifierai, en français « avec savoir ». Le « Moi »n'existe à mes yeux, que parce que j'en ai conscience. Le sujet perçoit la réalité intérieure et subjective de ses états d'âmes et de ses sentiments, grâce à la conscience. Kant disait que « La conscience est la condition universelle de toute connaissance en général », en effet la connaissance passe nécessairement par la conscience. Mais puis-je remettre en cause la véracité de la conscience que j'aide moi-même ?
               On peut douter de l'exactitude de la connaissance que l'on pense avoir de nous même. Car on peut considérer que notre conscience peut être partielle, partiale et superficielle.
On peut considérer que notre conscience possède une partie secondaire inexploitable, contenant une grosse partie de nos souvenirs. On peut voir cette partie refaire surface,...
tracking img