Somme nous seuls dans l'univers?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9969 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I- Une hypothèse
Sommes-nous seuls dans l'univers? Voilà une question très complexe. Ce que je vais présenter ici n'est qu'une hypothèse qui trouve, cependant, ses fondements sur de nombreux phénomènes que l'homme a commencé à observer depuis un certain temps.
À l'aide de ces fondements, nous allons essayer de répondre à deux questions essentielles qu'il est juste de se poser pour examinercette possibilité que nous soyons seuls dans l'univers.
Bien sûr, je m'embarque sur un chemin glissant. C'est vraiment une hypothèse que je présente ici.

II- Quelles sont donc ces deux questions?
PREMIÈRE QUESTION
L'univers est-il un être qui cherche la multitude ou l'unique? L'univers est-il enclin à produire sans considération ou est-il enclin à être parcimonieux? Est-il superactif ou plutôtparesseux? Est-il économe ou prodigue? Voilà autant de questions à analyser pour déterminer ce que veut l'univers afin de connaître un peu mieux si sa philosophie semble vouloir que nous soyons seuls ou plusieurs.
Pour répondre à cette première question, nous allons étudier un phénomène connu depuis le XIVe siècle sous le nom du «rasoir d'Ockham»
DEUXIÈME QUESTION
L'univers a-t-il le moyen decommunication nécessaire pour connaître si son action le conduit à l'économie ou à la prodigalité? A-t-il le moyen de connaître s'il a pu fabriquer le premier exemplaire de ce qu'il voulait? Comment l'univers peut-il être au courant de ce qui se passe chez lui? A-t-il sa propre autoroute de l'information?
Pour répondre à cette deuxième question, nous allons étudier un phénomène connu depuis peusous le nom de «paradoxe EPR»

III- Le rasoir d'Ockham
Voici énumérer tous les noms qui ont été et qui pourraient être attribués au rasoir d'Ockham : 
--- le rasoir d'Ockham,
--- le principe d'économie,
--- le principe laïque,
--- le principe de la moindre action,
--- le principe de parcimonie,
--- le principe d'optimum.
ET ON PEUT AJOUTER LES SUIVANTS :

--- le principe de la simplicité,--- le principe de paresse,
--- le principe de répétition
--- le principe du moindre effort,
--- le principe d'infinitude de l'univers,
--- le principe fractal de l'univers,
--- le principe de l'isotropie de l'univers,
--- le principe de la résistance universelle (recherche de la ligne droite) ou principe d'inertie de Galilée.
Si ces expressions correspondent toutes au même phénomène del'univers, surtout les sept derniers, c'est que nous avons fait un grand travail d'unification. Un peu plus loin, j'expliquerai comment l'infinitude, la fractalité, l'isotropie et la résistance sont très liées au rasoir d'Ockham.
Je vais commencer par des citations qui définiront mieux le rasoir d'Ockham.

Lucien Jerphagnon:
« Guillaume d'Ockham (vers 1290 - vers 1349)
Ce franciscain qui vitplusieurs de ses propositions condamnées comme hérétiques et prit parti contre le pape pour l'empereur Louis de Bavière dans la question du pouvoir temporel de l'Église, a élaboré une doctrine de type nominaliste qui fit rapidement, quant à son orientation générale du moins, de nombreux disciples.
[...] Voilà qui permet de comprendre ce fameux principe d'économie, passé à la postérité sous le nomde "rasoir d'Ockham". «Il ne faut jamais poser une pluralité sans y être contraint par la nécessité» ou comme on l'énonce souvent : « il ne faut pas multiplier les êtres sans nécessité ». C'est en vertu de ce principe qu'Ockham pourchasse dans les moindres recoins de la philosophie et de la théologie les pseudo-essences et pseudo-causes que ses prédécesseurs avaient inutilement multipliées. »Jerphagnon, Lucien, histoire des grandes philosophies, Édouard Privat Éditeur, 1980, p.115. |

Michael Guillen :
«Selon le principe laïque, une hypothèse est reçue vraie si elle est la plus simple explication disponible de l'évidence. 
[...] C'est ce principe qui, au XVIe siècle, poussa Copernic à accorder foi à la théorie héliocentrique du système solaire, et à refuser de croire en la...
tracking img