Sommes nous libre de la vie que nous menons?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2603 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation de philosophie

Sommes nous responsable de la vie que nous menons ?

« Nous faisons l’expérience concrète de la liberté quand nous nous retrouvons dans des situations où nous sommes condamnés à faire des choix qui nous engagent devant l’humanité, et dont nous devons assumer, seuls, l’entière responsabilité » énonce Sartre dans son œuvre La République du silence (1944). Faire deschoix telle est la tache que l’homme doit accomplir en permanence. Il doit prendre des décisions sans en référer préalablement à une autorité supérieure et assumer les conséquences de ses actes, c’est là tout le sens de la responsabilité. Les nazis, responsable d’un « crime contre l’humanité » durant la deuxième Guerre Mondiale ont du répondre de leurs actes lors du procès de Nuremberg et en ontpayer les conséquences au péril de leur liberté voire même de leur vie. On ne sait ce qui a pu motiver leur crime, d’ailleurs le savent-ils eux même ?
Ainsi l’homme est-il le seul maître de sa vie ? Tout d’abord il agit en seul roi de son destin cependant c’est un être déterminé. Mais après tout, la présence de cette fatalité n’entraîne pas une absence de liberté chez cet être de raison.

Enpremier lieu l’homme semble totalement libre de ses mouvements et n’agit que parce qu’il a envie d’agir et non parce qu’on l’y contraint.
C’est, tout d’abord un être autodéterminé, indépendant et autonome. En effet, il suit ce que lui dicte sa conscience sensible qui tend à réaliser ses désirs, ses envies. Ces derniers peuvent n’être que l’expression de la simple spontanéité humaine et ainsi neprovenir d’aucun facteur extérieur autre que le désir lui même. De même, l’homme peut exprimer son envie d’indépendance. Il ne dépend de personne d’autre à part de sa propre personne. Il détermine seul ses désirs et lui seul détient ce pouvoir illimité de réaliser ses envies. Il en retire un sentiment d’auto déterminisme et de contrôle de son existence. L’absence de ce pouvoir provoque unesensation de manque de liberté. Outre cette auto déterminisme et cette indépendance, l’homme est un individu autonome. De fait, il est le seul maître de ses pensées et n’est pas dépendent d’un autre individu quant à la construction de ses idées, de ses actions. Il pense par lui-même et agit en tant que tel.
L’homme obéit, en parallèle à une morale intérieure qu’il s’est dicté : sa loi. Il pourraits’agir d’une loi arbitraire et qui ne relève que d’un simple caprice ou l’expression de désirs personnels mais il s’agit plutôt d’une loi intérieure que l’homme trouve dans sa propre raison. Il tend d’ailleurs à l’élever à la volonté universelle. Kant dit à ce propos : « Agit de telle sorte que la maxime de ton action puisse être élever en loi universelle de la nature ». En être responsable l’hommeagit en ne pensant pas qu’aux conséquences de ses actions sur lui-même mais aussi sur les autres. Il se dit que sa propre volonté peut être désiré par autrui.
L’homme jouit, de même, de l’expression de sa liberté éclairée. Cette liberté est définie par le fait que la volonté est guidée par la raison. C’est le plus haut degré de liberté car l’homme n’agit pas par simple déterminisme, et donc sanssavoir pourquoi il agit, mais parce qu’il a décidé de le faire et qu’il sait pourquoi il le fait. Les causes de ce désir sont connues de lui.
Dernièrement, la marque de la liberté de l’homme réside dans sa simple prise de décisions. Ces choix influent sur sa vie et c’est en ça qu’il est le maître de son destin. Il peut en effet, choisir de faire le bien ou le mal. Il affirme là sa liberté etl’expression de son libre arbitre. Il choisit d’ailleurs la voie du mauvais en connaissant son contraire juste pour affirmer qu’il peut choisir. Antigone dans la pièce éponyme affirme elle aussi sa liberté, en transgressant l’interdit et en honorant la mort de son frère. Ici il s’agit plus d’une envie de dire non et d’affirmer son opposition, qu’une réelle volonté d’accomplir cet acte. Cette action...
tracking img