Sonnet , les regrets, du bellay, commentaire pour oral

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les regrets, Sonnet 1 Joachim du Bellay

Le sonnet 1 forme avec les premiers sonnets des regrets de Du Bellay, le portique de l’œuvre. C’est le sonnet d’ouverture, à situer par rapport aux autres sonnets qui suivent.
Du Bellay y renie son esthétique précédente, développée dans l’Olive, ou dans les Antiquités de Rome, d’une manière insistante. Le poète n’est plus le héros d’une quêtemétaphysique mais une sorte de scribe d’un journal intime avant la lettre.

LECTURE

Le sonnet est rigoureusement construit : les quatrains et les sonnets s’opposent. Notons une transition ménagée par la conjonction de coordination « mais ». L’opposition quatrains-tercets vient soutenir l’opposition entre la « haute poésie » à laquelle Du Bellay renonce et la poésie de commentaire que Du Bellay choisit.Les six premiers alexandrins définissent par la négative les thèmes d’inspiration auxquels le poète entend renoncer. Les huit autres développent la poésie originale de Du Bellay. Dans une explication analytique je me demanderai ce que signifie, ce que cache cette volte-face. La première partie consistera a s’arrêter sur la haute inspiration que refuse Du Bellay et la seconde partie, sur lanouvelle inspiration.

I. Le refus de la haute poésie

Première phrase grandiloquente. L’anaphore « je ne veux point », réitère par 3 fois le refus du poète. La première personne du singulier, le verbe « vouloir » montrent bien l’attention que du Bellay a de se nommer, de trouver en lui même la matière d’un nouveau recueil. La négation « je ne veux point » est une forme d’affirmation puisqu’ellerévèle une volonté de ne parler que de soi.
Le poète veut s’émanciper de toute une tradition de la poésie philosophique inauguré dans l’antiquité par Lucrèce dans De rerum natura et continuée par Pierre de Ronsard dans ses Hymnes (célébration de la nature dans un style grandiloquent). Le poète renonce à une connaissance universelle, connaissance encyclopédique qui est pourtant une aspirationhumaniste. Cette répétition « je ne veux point » exagère le caractère noble des sujets abordés par les autres poètes, ceux qui embrassent l’univers. Cette répétition permet de préparer l’antithèse de la seconde partie, un poète qui renonce a toute démesure et à l’ambition qu’elle suppose. Pour mieux mettre en valeur la dérision de cette connaissance universelle, Du Bellay utilise toute la rhétoriqueconvenue.
- Parallélisme des 3 premiers vers
- Savante progression de la nature au ciel.
- Noblesse du rythme :4/2/2/4
4/2/2/4
4/2/3/3
4/2/2/4

L’infinitif à la césure est lui aussi extrêmement travaillé. Le premier quatrain est dans un langage soutenu. Refus de la poésie cosmique, de la poésie didactique, de la poésie esthétique.
Les prétentions des poètes de la Pléiades sont abandonnées avecironie et une enflure pompeuse (avec dérision). Le poète amplifie les caractères ambitieux (prétentieux) des sujets des autres poètes : valeur péjorative de « si » qui insiste sur les sujets desquels il veut se démarquer. Le poète souhaite se démarquer des poètes qu’il trouve ambitieux. Il refuse toute poésie artificielle. Il refuse, de plus, une poésie qui serait descriptive (peint mestableaux). Ce deuxième quatrain prépare l’opposition des deux styles. La rupture avec la poésie traditionnelle est une rupture historique : (le vers 7 : démonstratif « ce »). Antéposition du groupe nominal « de ce lieu ». Le poète disloque l’ordre de la phrase et intercale son complément du nom : le poète marque l’importance, en le plaçant à l’hémistiche, de ce nouveau lieu de poésie (qu’est Rome). Le «ce » n’est pas dénué de charge péjorative, qui montre la dégradation de Rome. La poésie que revendique le poète arrive à la fin du quatrain. Elle se fait au gré des observations, et serait au fond une peinture, soit, mais ressuscitée par le rythme, la fraîcheur et l’impression ressentie. Rome est ravalée au rang de rivage de hasard sur lequel il aurait malheureusement échoué. Le thème du...
tracking img