Sonnet pour helene

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (626 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I) La représentation de la femme dans le poème

Ronsard fait une projection dans l'avenir (Prolepse) et représente la belle et jeune Hélène chez elle à la fin de sa vie (Exemple : Emploi du futurau vers 1 et 11)

a) Le cadre spatio-temporel

Le cadre de la scène est celui de l'intimité domestique "a la chandelle", "auprès du feu" et "foyer". Le moment de la journée choisit est le soir. Lesoir a une dimension symbolique. Il représente la fin de la vie. Le peu d'éclairage présent montre un univers rétréci comme la flamme qui est une représentation symbolique de la vie. L'adjectifvieille au vers 1 est mise en valeur à la césure.

b) Les occupations d'Hélène

Elles sont réduites aux activités ménagères. Les allitération en "an" sont très nombreuses dans les deux quatrains etsouligne la monotonie de la vie.
L'adjectif belle au vers 4, est mis en valeur à la fin du vers mais c'est une beauté éphémère comme le montre l'emploi de l'imparfait.

II) Le rôle de cettereprésentation.

Le poème est dédié à une jeune femme qu'il faut convaincre d'accepter les faveurs de Ronsard. La stratégie du poète est composé de deux temps. Il inquiète par une évocation très sombre de lavieillesse. Dans un deuxième temps il l'invite à profiter de la vie en lui accordant ces faveurs.
Les deux quatrains ont un seul thème, la deuxième personne domine avec le vous, montre que l'auteur necesse pas de s'adresser a elle. L'argumentation de Ronsard est visible car les deux quatrains sont reliées par le connecteur logique "Lors".
Après l'évocation de la vieillesse d'Hélène, Ronsard faitun parallèle entre la destiné du poète et celle d'Hélène.
Dans le premier tercet le poète décrit son sort mais de façon peu désagréable la réalité de la déchéance physique est occultée. (Exemple : Lapériphrase : "Fantôme sans os". A l'opposé du monde souterrain du poète.
Hélène pourtant encore vivante est recroquevillée sur elle même. La décrépitude d'Hélène est évoquée de façon réaliste...
tracking img