Sont ils les sens suffisant a nous fournir toutes nos connaissances

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1614 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Les sens nous permettent d´avoir un rapport avec le monde réel, tel que le conçoit la raison humaine. Dés le plus jeunes âge, nos sens agissent de manière naturelle, et nous donnent une perception directe de la réalité, une connaissance immédiate. Mais qu´est ce que la connaissance et existe-t-il une seule ou plusieurs connaissances? L´être humain a toujours éprouvé le besoin d´expliquer sesperceptions. Jamais il ne se contente de vivre dans la réalité, telle que le monde lui présente. Il recherche sans cesse une connaissance plus élaborée pour justement expliquer cette réalité. Dans cette démarche qui étaye toute sa vie, les sens sont-ils suffisants à l´homme pour acquérir la connaissance ou doivent-ils être ou non en relation avec le domaine de la psyché (raison, mémoire,intelligence, etc.) ou d´autres sources, telles que la culture, la tradition, l´éducation, l´environnement, etc. ? Sont-ils utiles à la connaissance à partir du moment donné où la raison intervient ?

Les sens sont un bien commun à tous les êtres vivants. Traditionnellement on pense qu´ils sont plus développés cher les êtres humains, pour lesquels la philosophie et la médecine en ont recensé cinq : l´ouïe,la vue, le gout, le toucher, l´odorat. C´est grâce à eux que dés sa naissance, l´enfant explore et perçoit le monde. Sa première connaissance du réel est une connaissance immédiate qui lui est fournie par l´expérience de données sensibles (odeur de sa mère, le chaud, le froid, les bruits, etc.). Comme Kant affirmait “… toute notre connaissance commence avec l’expérience, cela ne soulève aucundoute. En effet, par quoi notre pouvoir de connaître pourrait-il être éveillé et mis en action, si ce n’est par des objets qui frappent nos sens et qui, d’une part, produisent par eux-mêmes des représentations.
En regardant une pomme pour la première fois, l´enfant découvre une couleur et une forme d´un objet donné. En la touchant, il perçoit une texture et le poids de l´objet. En la croquant, ilexpérimente une saveur et une consistance inconnues. Il sentira également une nouvelle odeur. Cette expérience sensible met en jeu son seul instinct et lui donne l´information de l´existence de cet objet, sans pour autant qu´il lui soit nécessaire de le nommer pour le connaître. Elle l´ouvre au monde des sensations et se caractérise par une réceptivité et passivité pures. Cette connaissance premièreest dépourvue de subjectivité. Mais il est à souligner que cette connaissance première ne peut être qu´individuelle. La manière dont un enfant africain perçoit la lumière du jour dans son environnement ensoleillé, ne sera jamais celle d´un petit esquimau, qui vit dans un environnement dominée par la blancheur. Ce dernier percevra plusieurs nuances de blanc, toutes liées à la luminosité de laneige et à sa réflexion, là où le petit africain verra seulement un fort contraste entre la lumière et l´ombre.
Les sens sont l´origine de cette appréhension première du réel, mais sont-ils suffisant pour que cette expérience du monde sensible, revécue dans les mêmes circonstances, aboutisse à la construction d´une connaissance acquise ? Ces données sensibles constituent une somme d´informations quipeu à peu, ouvre d´autres territoires cérébraux, dont celui de la mémoire. Cette mémoire instinctive est le premier échelon indispensable à l´acquisition de connaissances plus abstraites, car elle nous permettra d´effectuer une relation entre une connaissance objective et une autre, plus subjective.

A l´origine toute connaissance passe par l´expérience du sensible, mais cela ne signifie pasque toutes les connaissances naissent de l´expérience. En effet, pour qu´une connaissance devienne vivante et utile, l´intuition et la sensibilité lui sont nécessaires, mais il faut qu´elle s´appuie également sur l´entendement et les concepts qui en dérivent.

Mais, qu´est-ce que signifie le terme « connaissance » ? Quelle différence y a-t-il entre « la connaissance » et « les connaissances » ?...
tracking img