Souffrance au travail et stress

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6417 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA SOUFFRANCE AU TRAVAIL

[pic]

Note de synthèse

Année 2010-2011

SOMMAIRE

Introduction P.03

I/ Situations de souffrance au travail P.04

1. L'autonomie au travail P.04
1. L'autonomie comme mise à l'épreuve des compétences et des qualités P.04
2. L'autonomie comme facteur de densification du travail P.05
3. L'individu responsable etautonome fragilisé face à l'échec P.05

2. Gestion de performance et évaluation individuelle P.05
1. La gestion des rythmes de travail à l'origine de frustration et d'échec P.06
2. L'évaluation individuelle des performances et dégradation de l'estime P.06

3. L’aliénation du troisième millénaire ? P.07
1. Déception et sentiment d'absurde : un travail qui déshumanise etfragilise P.07
2. Perte de sens de l'activité : un travail qui déstructure P.07

II/ Le stress professionnel P.09

1. Les causes professionnelles P.09
1. Les différents facteurs de stress P.10
2. Le point de vue des salariés P.10

2. Les conséquences du stress P.10
1. Les symptômes du stress sur les individus P.11
2. Les effetssur l’entreprise P.11
3. Le coût du stress pour la société P.11

3. Les dispositifs actuels P.11
1. Le cadre juridique P.12
2. Les intervenants possibles P.12

Conclusion P.13

Annexes P.14

Bibliographie P.15

INTRODUCTION

La souffrance au travail est un phénomène qui préoccupe de plus en plus lesentreprises, les salariés, l'opinion publique, les pouvoirs publics et les professionnels de la santé, comme ceux de la gestion de l'organisation. L'augmentation du stress au travail, l'aggravation des risques psycho-sociaux ou encore les séries de suicides au travail mettent à mal les individus et les organisations. L'évolution du management et des méthodes de gestion ces vingt dernières années sont àl'origine de vifs débats sur les raisons de la souffrance au travail.

L'organisation du travail a connu de nombreux changements ces quarante dernières années. Elle évolue maintenant dans une économie majoritairement servicielle et immatérielle. Pourtant les méthodes de travail industrielles, le plus souvent inadaptées à la production de service, persistent. Cette inadéquation entre organisationdu travail et environnement productif pose problème. Pour quelles raisons les méthodes de gestion mises en oeuvre actuellement peuvent-elles être source de souffrance au travail ?
Quels impacts peuvent-elles avoir sur l'état physique et psychologique des travailleurs ? Comment le travail peut-il mener à la souffrance ? De quelle manière les mécanismes de l'organisation du travailpeuvent-ils devenir néfastes pour l'homme ? Alors que nous entrons dans le troisième millénaire, dans une société où le bien-être et l'épanouissement sont des valeurs centrales dans la construction identitaire, nous nous interrogerons sur les sources et les conséquences de la souffrance au travail.

Dans un premier temps, nous verrons que les transformations liées au passage d'une économie industrielleà une économie servicielle n’ont pas été prises en compte. L'absence de gestion des nouvelles modalités de l'organisation du travail, telle que l'autonomie des salariés, leur responsabilisation dans le système de production ou encore les systèmes d'évaluation, engendre un véritable malaise. Déshumanisé, le travail ne répond plus aux attentes des individus, qui n’ont aucun espoir d’y trouver lesressources nécessaires à leur développement. Face à de telles conditions, certains en arrivent à l'aliénation. Ce concept, étudié par Marx, a toujours sa place dans la société contemporaine face à la déshumanisation et la déstructuration du travail.
Dans un second temps, nous présenterons un cas concret : le stress professionnel. Ce fléau, qui se retrouve dans tous les métiers, est de plus...
tracking img