Soufian 92i

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1155 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation pour le 9 Novembre 2010, Philosophie.

Peut-on penser sans préjugés ?

Aujourd'hui, nous vivons dans un monde où la liberté d'expression et de penser règnent. Chaque individu a le droit de déterminer lui-même le contenu de ses représentations intellectuelles, morales, politiques et religieuses. Cela dit, le fait de penser est souvent accompagné de préjugés envers d'autrespersonnes. Penser, c'est exercer une activité proprement intellectuelle ou rationnelle. Il s'agit de juger, exercer son esprit sur la matière de la connaissance et unir des représentations dans une conscience. Mais cette pensée est souvent, voire toujours, accompagnée de préjugés. Un préjugé est justement, une opinion propre, qui est formée avant le jugement véritable. Celui-ci précède la pensée.Peut-on penser sans préjugés ? Ou encore, est-il possible de ne pas avoir de préjugés lorsqu'on pense ?
Pour répondre a cette problématique, nous allons voir dans une première partie que penser sans préjugés est possible, puis nuancer, dans une seconde partie que penser sans préjugés est impossible, ou limité.

I/ Thèse: Penser sans préjugés est possible.

Tout d'abord penser sans préjugés, ousans avoir de préjugés c'est penser par soi-même. Il s'agit donc d'une manière de penser. En philosophie c'est avoir une attitude positive. D'une autre manière, penser par soi- même c'est se libérer des préjugés, c'est- à- dire de pensées toutes faites, par d'autres. Autrement dit, c'est une idée,une question à laquelle on a pas chercher, ou trouver de réponse, bref, que l'on a pas réfléchie. Toutindividu a sa propre pensée, donc on a chacun notre « pensée par soi-même ». On l'a en nous, c'est une chose innée, et chacun en parle clairement parce que tout simplement elle est venue en nous au fil du temps.
Penser par soi-même c'est prendre du recul par rapport à une idée, mais aussi de savoir pourquoi on a cette idée en nous, et donc de savoir pourquoi on y adhère. On va donc chercher cequ'elle signifie au fond. Lorsqu'on pense par soi-même, on refuse de tout accepter, on veut avoir notre idée personnelle sans avoir besoin d'avoir l'avis des autres. On va passer au peigne fin la réflexion, chaque idée qui nous viens en tête, surtout si cela nous hante. Aussi le fait de penser par soi-même permet a chacun d'avoir sa propre vision des choses, et d'émettre sa propre réflexion critique.Ensuite, on peut dire qu'avoir une pensée sans préjugé est une pensée digne. L'important ce n'est pas vraiment le préjugé qui est associé à la pensée mais la capacité à se rendre compte qu'il y a préjugé ou non et la capacité à prendre assez de recul sur celui-ci pour le requalifier à chaque fois que la situation se présente.


II.Antithèse: Penser sans préjugés est impossible.Penser sans préjugés est une utopie. Le préjugé est surtout le produit d'une mentalité fermée, influencée par la société, nos compagnons, et notre famille: par exemple la famille amène a choisir une idée (par exemple sur la politique) sans respecter et s'informer sur les autres pensées.
Si l'on définit un préjugé comme un jugement préétabli sur quelque chose, alors non, il est impossible que l'onpuisse penser sans préjugés.Les mots ne sont-ils pas des préjugés ? Le mot "enfant", le mot "chaise", n'évoquent-il pas a priori quelque chose ? Dans l'acception courante, ne pas avoir de préjugés signifie être ouvert. Mais penser, est-ce autre chose qu'identifier, évaluer et éventuellement remettre en cause un préjugé ?D'autant que ce qui a été préalablement jugé peut ne pas être faux. Encorefaut-il le re- juger. Et puis, penser sans préjugés, que cela voudrait-il dire vraiment? Au fond, peut-on véritablement penser, c'est-à-dire avancer une idée, sans que cette idée repose sur quelque chose ? Et ce quelque chose, a minima, qu'est-ce que ça peut bien être sinon un préjugé ?
Penser sans préjugés est donc impossible. En effet, dès notre enfance, nous sommes pleins de préjugés, d'idées...
tracking img