Sourceet limite de la croissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3548 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : SOURCES ET LIMITES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE

I. LA CROISSANCE

A.Les sources de la croissance

P34 D1 et 2

? Une « économie de marché »
« Une économie de marché est une économie dans laquelle les agents offrent et demandent des biens et/ou des services librement sans autre contrainte que celle du respect de la concurrence » :
Φ « librement » :L’incitation à travailler, entreprendre, innover, librement, est à la source de la croissance. La force des économies de marché vient de ce qu’elles fournissent les incitations nécessaires, sous forme de rémunération monétaire.
Les mécanismes du marché répartissent les revenus de manière très inégale en fonction de la contribution de chacun à la production. Pour les entrepreneurs, cette contribution consisteà fournir le bon produit au bon moment, ce qui les oblige à demeurer en permanence attentifs aux signaux envoyés par le marché. Ceux qui saisissent avant les autres les opportunités se trouvent momentanément en position d’imposer leurs prix ; ils captent ainsi la plus grande partie des profits.
Φ “le respect de la concurrence” : Ces incitations doivent être régulées, incitations etinstitutions sont liées. Un marché sans règles, sur lequel régnerait la loi du plus fort, aboutirait à un “capitalisme de pillage” (Max Weber) inefficace. Par ailleurs, lorsqu’une idée peut être facilement copiée ou lorsqu’une production réclame de très lourds investissements, une intervention de l’État peut s’avérer indispensable. Enfin, les perspectives d’enrichissement ne suffisent pas à produire descomportements efficaces si les valeurs morales d’une société accordent peu de prix à cet enrichissement individuel et/ou collectif.

? L’abondance des ressources naturelles constitue un facteur favorable mais qui ne se révèle pas indispensable (cas du Japon où les ressources naturelles sont constituées de… matière grise). Il est toutefois évident que la croissance mondiale peut rencontrer unproblème global de ressources.

? La mobilisation des facteurs de production
i Pour produire il est nécessaire de combiner du travail et du capital. Ainsi, on peut exprimer le niveau de la production comme une fonction mathématique des facteurs de production. La relation obtenue s’appelle une fonction de production. Cependant, les études menées dès les années 1960 montrent que les facteurs deproduction n’expliquent qu’environ la moitié de la croissance. Le reste, « le résidu », est souvent assimilé au progrès technique.

? La productivité P35 D3 et 4
L’augmentation de la population active est un facteur non négligeable de croissance économique, car il est possible de produire plus avec plus de main-d’œuvre. Mais, dans ce cas, l’augmentation de la population ne change pas laproduction par habitant, c’est-à-dire le niveau de vie. Pour que celui-ci s’accroisse, il faut que la production réalisée à partir d’une unité de travail, également appelée productivité, s’accroisse.

On dit alors que l’entrepreneur réalise des « gains de productivité » : gains obtenus par une entreprise lorsque sa valeur ajoutée augmente plus vite (ou diminue moins rapidement) que le coûtdes facteurs de production.

Pour mesurer l’efficacité des unités de travail, on évalue :
la productivité globale des facteurs(PGF) : Volume de la production /
contribution du capital + contribution du travail.

Le capital est entendu ici comme capital technologique bien sûr mais aussi public(les infrastructures), ethumain, c’est-à-dire les connaissances et savoir-faire acquis par la main-d’œuvre. On rapporte donc le volume de la production à l’ensemble des dépenses relatives aux facteurs de production.

La PGF mesure donc la part de la croissance qui ne s’explique pas par l’augmentation quantitative des facteurs de production mais leur accroissement qualitatif.
Les écarts de niveau de vie entre...
tracking img