Sources et limites de la croissance économique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1037 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE PREMIER : Sources et limites de la croissance économique

La croissance économique est un phénomène irrégulier dont les répercutions sont plus ou moins négatives selon le rythme. Les économistes distinguent 2 principaux facteurs de production : le travail et le capital. Toutes actions ont pour but d'augmenter les gains de productivité. Une forte croissance démographique demandeforcément plus d'emplois mais ça permet à une population jeune qu'elle s'adapte facilement aux nouvelles technologies. Le capital fixe sont des moyens de production durable tandis que le capital circulant ne sert qu'une fois. C'est la formation brute du capital fixe qui mesure l'investissement. Les nouvelles technologies de l'information et de la communication vont propulser la croissance économiqueselon les pays. Les investissements privés et publics sont complémentaires. La sécurité sociale favorise la croissance économique car les individus sont assurés contre les risques sociaux. L'existence de consensus et de compromis sociaux, par exemple entre le patronat et le salariat favorisent ainsi la croissance économique. Il y a un rôle décisif des institutions : en limitant les coûts detransaction, c'est-à-dire l'ensemble des coûts qu'impliquent toute transaction marchande au-delà du prix d'achat ou de vente d'un bien ou d'un service. Liées à la complexité croissante des économies, elles ont stimulé l'échange et la croissance. Il y a donc des règles écrites et non-écrites qui ont été mises en place. Le brevet favorise l'innovation car il y a un monopole temporaire par la suite. Pourcertains, la culture a un effet sur la croissance. Weber a mis l'accent sur la rationalisation croissante des activités notamment avec l'éthique protestante. L'épargne est nécessaire au financement de l'accumulation du capital, c'est-à-dire de l'investissement. Il faut relativiser l'importance de la culture dans la croissance économique car la thèse de Weber n'est pas toujours vérifiée, il y aaussi le poids des facteurs sociaux et politiques et ça peut être dangereux d'établir une relation entre culture et développement.
Smith : Vision "optimiste", une croissance forte grâce à la division du travail. La division du travail entraîne l'augmentation de la productivité qui est un facteur de croissance économique.
Ricardo : Vision "pessimiste", état stationnaire donc croissance zéro. C'estdû à la loi des rendements décroissants.
Marx : L'accumulation du capital entraîne la concentration, quelques entreprises vont contrôler le marché, ça entraîne aussi une hausse des inégalités et par la suite l'effondrement du système capitaliste.
Keynes : La croissance est instable et éloignée du plein-emploi, aucun mécanisme autorégulateur ne garantit cela.
Schumpeter : Le moteur de lacroissance économique est le progrès technique. C'est l'entrepreneur qui impulse cette croissance par la mise en place d'innovation.
Solow : Le néo-classicisme souligne la tendance à la stagnation mais le progrès technique repousse cette issue. L'investissement serait aussi déterminant, ça entraîne une augmentation du capital par tête et par la suite une hausse de la productivité.
Ecole de la régulation: Insiste sur l'influence des règles et des rapports sociaux. L'investissement matériel et la généralisation du taylorisme permettent des gains de productivité élevés qui entraînent une stimulation de l'offre, une hausse des salaires ainsi qu'une hausse des prix relatifs. Cette dernière engendre une amélioration du pouvoir d'achat et une forte demande.
Théorie de la croissance endogène : Leprogrès technique s'explique par le fait d'activité de recherche. Les dépenses en Recherche et Développement sont effectuées par l'état mais aussi par les entreprises. Ils faut trouver un juste milieu entre la logique d'efficacité sociale et la logique d'incitation individuelle. Le capital humain dépend de l'éducation et de la formation. La croissance n'est pas systématiquement une garantie de...
tracking img