Sous emploi et demande chez john maynard keynes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1479 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
08/05/2006
SOUS EMPLOI ET DEMANDE CHEZ JOHN MAYNARD KEYNES
PROGRAMME OFFICIEL
La mise en perspective historique des travaux de Keynes permettra de rappeler aux élèves que la gravité des crises dans l’entre-deux guerres a activé des recherches qui conduisent à souligner l’instabilité de la croissance et le risque de stagnation, en opposition aux thèses libérales de l’époque. Onmontrera que, dans ce contexte historique, l’analyse de l’équilibre de sous-emploi proposée par Keynes représente un renouvellement théorique majeur. On s’interrogera sur la nature et la portée de la critique keynésienne de l’économie « classique ». A cet effet, les notions de chômage involontaire, de salaire réel et nominal seront examinées. On montrera que la problématique keynésienneinverse l’approche traditionnelle du fonctionnement de l’économie par la place qu’elle accorde à la demande effective. On amènera les élèves à repérer comment et dans quelles conditions une action de stimulation de la demande effective peut agir sur la réduction du chômage. On pourra s’interroger sur les limites qu’impose à l’analyse le fait de s’en tenir à une problématique dite decourte période qui minore l’importance des conditions d’offre.
L’actualité des analyses de Keynes et ses prolongements contemporains seront étudiés en s’interrogeant sur le niveau et les formes actuelles du chômage dans les pays développés. La discussion portera sur l’influence de la demande globale et donc des revenus disponibles, notamment salariaux, sur l’activité, sans négliger le faitque les salaires sont à la fois un revenu et un coût.
PROBLEMATIQUES CENTRALES
Comment expliquer l’existence d’une instabilité inhérente à l’activité économique ? Comment justifier l’existence d’un équilibre de sous emploi L’importance de la demande comme facteur déterminant du niveau de l’emploi Le chômage est-il volontaire ou involontaire ?
Comment justifier l’Etat-providence etles politiques de relance Pourquoi les solutions libérales pour lutter contre le chômage ne sont pas efficaces Les salaires ne sont pas seulement un coût, mais aussi un revenu L’horizon des politiques économiques doit être un horizon de court terme
CONCEPTS LIES A KEYNES
Macro-économie, Demande effective, équilibre de sous-emploi, chômage involontaire, salaire réel et nominal, tauxd’intérêt, propension moyenne / marginale à consommer, Etat- providence, politiques de relance, politiques de redistribution, politiques de l’offre / politiques de la demande, préférence pour la liquidité, épargne de précaution, remise en cause de la loi de Say, rigidité de salaires nominaux, fonction de consommation, multiplicateur d’investissement
LES PROLONGEMENTS CONTEMPORAINS
Théorie dudéséquilibre de Malinvaud (chômage classique, chômage keynésien), segmentation du marché du travail, compétitivité prix et compétitivité structurelle, courbe de Laffer, trappe à inactivité, minima sociaux et désincitation à travailler, assistanat, contrainte extérieure, délocalisations, brain drain, approche intertemporelle du consommateur
RESUME DE LA PENSEE DE KEYNES
L’oeuvrede J. M. Keynes s'inscrit dans la continuité de la pensée économique « classique » et marque en même temps une profonde rupture. D'un côté, Keynes croit en la supériorité de l'économie de marché, la pensée socialiste ne l'a jamais séduit. De l'autre, il renie certains des fondements de la pensée économique traditionnelle: en particulier l'idée - héritage de la « main invisible »d'Adam Smith - que le marché est autorégulateur et optimisateur. Il n'est pas un penseur
Page 1 sur 3
08/05/2006 libéral. Il pense que l'État doit avoir un rôle essentiel et actif dans l'économie. L'analyse de Keynes s'inscrit bien en rupture avec la pensée économique traditionnelle. Il refuse de voir dans le système économique une sorte de machine en équilibre parfait: des...
tracking img