Sous emploi et demande keynes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2658 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Division du travail et extension du marché
Adam Smith
[pic] « La consommation est l'unique but, l'unique terme de toute production ».
Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations, 1776.

Présentation

A) Biographie

Adam Smith est né en 1723 et mort en 1790. Philosophe et économiste écossais, ilenseigne à l'université de Glasgow où il occupe la chaire de philosophie morale. Il devient précepteur du duc de Buccleuch, ce qui l'amène à voyager dans toute l'Europe et notamment en France où il s'initie à l'économie politique auprès des physiocrates. De retour en Ecosse, il écrit ses célèbres Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations qui feront de lui le père de la penséeéconomique moderne.

B) Place de Smith dans l'histoire de la pensée

Adam Smith est à la fois le fondateur de l'école classique anglaise et du courant libéral.
Smith s'oppose avec force au mercantilisme.
(Le mercantilisme est un courant de pensée né au XVIe siècle qui considère que l'État doit intervenir dans l'économie par différentes mesures protectionnistes et industrielles dansle but d'exporter davantage, de diminuer les importations et donc d'amasser le plus possible de métaux précieux - source de richesse pour les mercantilistes.)
D'une part, la véritable richesse n'est pas l'or mais les marchandises qui ont un double avantage : comme la monnaie (l'or de l'époque), elles peuvent servir de moyens d'échange ; contrairement à la monnaie, elles peuvent être consommées.D'autre part, l'État n'a pas à intervenir dans le commerce : il ne faut pas chercher à réduire les importations car il est profitable d'acheter à l'étranger ce qui y est moins cher et il ne faut pas favoriser les exportations car cela nuit à la concurrence en favorisant artificiellement certains producteurs et certains marchands. Smith s'oppose au colonialisme qui était prôné par lesmercantilistes et il affirme qu'en définitive, le mercantilisme qui propose l'enrichissement du pays produit exactement l'inverse.
Smith reconnaît les mérites des physiocrates français, notamment de François
Quesnay (1694-1774). (Le courant physiocratique est un courant libéral français. Il considère que la richesse provient uniquement de l'agriculture et que l'Etat ne doit pas intervenir dans l'économie.François Quesnay a créé un « tableau économique » qui représente le premier
circuit économique.)

Ils ont montré que la richesse ne provient pas de l'or et de l'argent, mais des biens consommables produits par le travail et que c'est la « plus parfaite liberté » qui est l'unique moyen de rendre la production la plus forte possible. Leur erreur, selon Smith, a été de considérer que seuls lesbiens agricoles sont des richesses excluant ainsi les autres biens.
De nombreux auteurs s'inspireront de la pensée de Smith :
• Le courant classique (Les principaux auteurs classiques sont Adam
Smith, Thomas R. Malthus (1766-18341 et David Ricardo (1772-1823).)
dont Smith est le fondateur reprend et développe les analyses principales de Smith : libéralisme et théorie de la valeur travail.
• KarlMarx (1818-1883) emprunte à Smith la théorie de la valeur travail.
• Le courant néoclassique (Les principaux auteurs néoclassiques sont Léon Walras 11834-1910), Alfred Marshall (1842-1924) et Vilfredo Pareto 11848-1923).)s'opposera à la théorie de la valeur travail, mais développera de nombreuses analyses de Smith, comme l'utilitarisme (les individus sont rationnels et l'origine de toutcomportement est la volonté de maximiser la satisfaction) ou l'autorégulation du marché.

Les grandes lignes de la pensée de Smith

Adam Smith est le fondateur du libéralisme moderne. Il considère que la richesse
provient de la production matérielle et que différents moyens permettent d'accroître cette production afin d'enrichir la nation.
• Le premier moyen d'augmenter la production est de...
tracking img