Sous l'orage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2831 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

SOMMAIRE :
INTRODUCTION
I. BIOGRAPHIE
II. BIBLIOGRAPHIE
III. STRUCTURE DE L’ŒUVRE
IV. ETUDE DES PERSONNAGES
V. EXPLICATION DES MOTS
VI. ETUDE DETAILLEE
VII. RESUME GENERAL
VIII. RESUME PAR ACTE
IX. INTERET DE L’OEUVRE
X. CONCLUSION

INTRODUCTION
Le Cid est une pièce de théâtre (tragi-comédie[1]) en vers (alexandrins essentiellement) dePierre Corneille dont la première représentation eut lieu le 5 janvier 1637[2]. Tragi-comédie, le Cid est une pièce romanesque. L'action reprend le schéma traditionnel des amours contrariées.
I. BIOGRAPHIE :
Pierre Corneille, né à Rouen le 6 juin 1606 et mort à Paris le 1er octobre 1684, est un dramaturge français, frère de Thomas Corneille. Ses pièces les plus célèbres sont Le Cid, Cinna,Polyeucte et Horace. La richesse et la diversité de son œuvre reflètent les valeurs et les grandes interrogations de son époque. Il est issu d’une famille de magistrats.Il fait ses études au Collège des Jésuites de sa ville natale, puis, diplômé de droit, devient avocat en 1628, métier qu'il exerce jusqu'en 1651. De sa vie privée, fort discrète, on connaît peu de chose. En 1641, il épouse Marie deLampérière. Corneille, auteur officiel nommé par Richelieu. En 1647, il est élu à l’Académie française au fauteuil 14. À partir de 1650, ses pièces connaissent un succès moindre, et il cesse d’écrire pendant plusieurs années après l’échec de Pertharite. Ce n'est qu'à la toute fin des années 1650 que le vieux poète renoue avec la scène avec la tragédie Œdipe. À partir des années 1660, l’étoilemontante du théâtre français s'appelle Jean Racine, dont les intrigues misent davantage sur le sentiment et apparaissent moins héroïques et plus humaines. La comparaison avec Racine tournera au désavantage de Corneille lorsque les deux auteurs produiront presque simultanément, sur le même sujet, Bérénice (Racine) et Tite et Bérénice (Corneille). À la fin de sa vie, la situation de Corneille est telleque Boileau demande pour lui une pension royale qu'il obtient de Louis XIV.L’œuvre étendue et riche de Corneille a donné naissance à l’adjectif « cornélien » qui dans l'expression "un dilemme cornélien" signifie une opposition irréductible entre deux points de vue, par exemple une option affective ou amoureuse contre une option morale ou religieuse.

II. BIBLIOGRAPHIE
Comédies :
•Mélite, 1629
• la Galerie du Palais, 1632 - 1633
• la Place Royale, 1633 - 1634
• l'Illusion comique, 1635 - 1636
Tragi-comédie :
• le Cid (1637)
Tragédie :
• Horace, 1640
• Médée, 1635
• Cinna, 1642
• Polyeucte, 1643 (tragédie chrétienne)
Comédie mode espagnol :
• le Menteur, 1643
• Don Sanche d'Aragon, 1650
Divertissements de cour :
• Andromède, 1650Tragédie :
• la Mort de Pompée, 1643
• Rodogune, 1644 - 1645
• Nicomède, 1651
• Pertharite (1651)
• l'Imitation de Jésus-Christ (1651 - 1656)
• Examens et trois Discours (1660).
Théâtre :
• Oedipe, 1659
• Sertorius, 1662
• Sophonisbe, 1663
• Attila, 1667
III. STRUCTURE DE L’ŒUVRE
Acte I : Le dilemme de Rodrigue
Acte II : : Rodriguechoisi l’honneur
Acte III : L’arrivé des Maures
Acte IV : Un nouvel héros
Acte V : La promesse de mariage
IV. ETUDE DES PERSONNAGES
• Don Rodrigue (Rodrigue) : fils de Don Diègue et amant[3] de Chimène. Cid est un surnom de guerre qui ne sera rappelé qu’aux actes IV et V et uniquement par le roi et l’Infante.
• Chimène : fille de Don Gomès et maîtresse[4]de don Sanche et de don Rodrigue dont elle est aussi l’amante.
• Don Gomès (le comte) : comte de Gormas et père de Chimène.
• Don Diègue [de Bivar]  : père de don Rodrigue.
• Doña Urraque (l’Infante) : Infante de Castille[5], secrètement amoureuse de don Rodrigue.
• Don Fernand : premier roi de Castille.
• Don Sanche : amoureux de Chimène.
• Elvire : gouvernante de...
tracking img