Soutine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1431 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
EXPOSITION «  Chefs d’œuvre ? »
Chaïm SOUTINE*
Le Groom .1925. Huile sur toile 98cm/80 ,5
Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris
Ancienne collection du baron Kojiro Matsukata affectée en 1959 au Mnam en application du traité de paix avec le Japon de 1952
© Adagp, Paris, 2010 / Centre Pompidou, Mnam-Cci, Paris
La peinture deSoutine est un hurlement de couleur,  une matière suppliciée  comme l’écrivait Elie Faure, une catharsis, un déchirement, elle incarne dans son essence et dans l’étymologie même de son prénom hébreu Chaïm, qui signifie vie- celle qui arrive dans la souffrance et existe dans les affres et les tourments du quotidien, cette judéité que ne renierait pas Spinoza mais à la différence de Chagall Soutinen’y puisera pas matière à peindre
Soutine est dans la filiation du  Greco, Rembrandt est son maître en peinture et presque son confident spirituel, il puisera chez lui ce regard porté au tréfonds de soi, de sa chair et de ses entrailles, cette nécessité intérieure, cette « expressionisme », cette abstraction de l’âme en mouvement, il ira par deux fois à Amsterdam admirer ses tableaux etparticulièrement « La fiancée juive » exposée au Rijksmuseum, il restera des heures à admirer «  Le bœuf écorché » du Louvre;l’atelier qu’il occupera à « La Ruche » abritera au grand dam de ses voisins des carcasses putrides de bœufs ensanglantés, là la peinture triomphe en un sacrifice sanglant, holocauste pictural de bœufs, poules, dindes, ou raie en hommage à Chardin , récurrence de ses jeunesannées, stigmates de la faim, du froid, des coups reçus, des désirs inassouvis. De ses maîtres d’antan il en possède le mystère, la puissance, la vibration, l’émotion. Il se rattache et puise aux sources de ses devanciers illustres, dès son arrivée à Paris (1913) il se rend au Louvre, prend la pulsation des tableaux de Delacroix, Courbet, Corot, mais aussi se passionne pour la statuaire grecquedont il admire l’ordonnancement et la maîtrise calme lui dont le génie flamboie comme un magma rougeoyant. Sa peinture n’est pas apaisée, son questionnement formel est absolu et il ne se soucie ni des modes ni des circonstances.
Sa peinture est matière, plasma tactile dans la genèse de la création d’un monde en fusion, Il peint chacun de ses tableaux en une journée, ses portraits en une seulepose, se faisant violence sur lui-même, multipliant à l’envie le nombre de ses pinceaux pour chaque couleur, rarement satisfait du résultat il détruira un grand nombre de ses œuvres allant même à en racheter à des amis et collectionneurs médusés pour les mettre en pièce. Ses tableaux traduisent une nécessité profonde, une exigence intérieur comme on retrouve chez Van Gogh, ils expriment unevérité psychologique, allant même jusqu’à la stylisation de la caricature comme chez Daumier ou Ensor. Dans les années vingt il peindra des séries de portraits, les Pâtissiers, les Enfants de chœur, les Grooms (garçons d’hôtels), son intuition d’artiste le conduit à identifier l’individu avec son masque et de percer sa vérité intrinsèque, il fouaille la couleur comme Vulcain le feu de la forge, etdans la braise iridescente il force le mystère de l’être et du monde, il déchiffre l’apparence pour dégager un pressentiment de la vérité, la supériorité de l’art sur la nature
Soutine a peint plusieurs grooms, la couleur rouge de l’uniforme comme une blessure sauvage sur un fond de ténèbres, crève la toile. Cette couleur exerce sur lui comme une fascination et la force de l’incarnat se passede la lumière naturelle et irradie de sa puissance liturgique la toile toute entière. Il y a du Greco et du Goya là-dedans, et pour le XXème siècle des proximités avec Rouault ou Modigliani son ami. « Le groom » de 1925  du Centre Pompidou porte les mains sur les hanches, le visage est émacié et triste, le regard pathétique les yeux séparés du reste du monde, le corps apparait dans la position...
tracking img