Spitz

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1392 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
René Arpad SPITZ (1887-1974)


Docteur en médecine, né à Vienne en 1887 et analysé par Sigmund Freud en 1910, René Arpad Spitz a beaucoup travaillé avec Anna Freud. Émigré aux États-Unis, il est mort à Denver dans le Colorado en 1974. A fait des études psychosomatiques sur des nourrissons, sur une réorganisation des crèches et des hôpitaux et est à l'origine de l'hospitalisation conjointemère/enfant. Il refuse la thèse du traumatisme de la naissance, et s'inscrit donc en opposition à Otto Rank.

Il réfute aussi la thèse de la relation objectale précoce (opposition à Mélanie Klein, cette fois) et décrit le psychisme du nourrisson de manière très simple. Il se réfère constamment au concept freudien de base.

René Arpad Spitz étudiera enfin l'organisation du Moi de l'enfant, lagenèse des relations objectales et celle de l'angoisse.



Son oeuvre est centrée sur les relations objectales et leur genèse: comment se constituent l'Objet et le Moi, ainsi que sur la pathologie de ces relations objectales, séquelles des carences affectives. Sa référence est Sigmund Freud (accès au dossier "Freud: théories et définitions").

La méthode de René Arpad Spitz est l'observationdirecte du nouveau-né en situation, avec et sans sa mère. Utilisation du film. Constitution de "baby-tests" et méthodes longitudinale et transversale.

Portant sur plusieurs centaines d'enfants de races blanche, noire et indienne, et venant de différents milieux socio-économiques, cette méthode infirmera ou confirmera ses hypothèses fondées sur les états précoces (accès au dossier "petiteenfance").



Sa méthode



En elle-même originale, sa méthode utilisera la psychologie américaine du comportement ("Béhaviorisme") avec l'observation directe, l'utilisation de documents cinématographiques, la modification en temps réel des conditions de l'expérimentation, l'utilisation des statistiques et enfin le travail psychanalytique. La psychanalyse servira alors à reconstruire les donnéesde l'observation directe.





Élaboration théorique



René Arpad Spitz décrit une genèse de la relation objectale en faisant appel à un concept emprunté à l'embryologie: "l'organisateur". L'organisateur est le point vers lequel les lignes du développement convergent pour conclure un stade, une période. Il y aura ainsi 3 organisateurs, concluant 3 stades:

1.La réponse par lesourire au visage humain de face et en mouvement. C'est la conclusion du stade an-objectal (sans objet). Avec le sourire s'élabore la primauté de la perception externe (3 mois).

2. L'angoisse du 8ème mois: c'est la conclusion du stade pré-objectal, avec reconnaissance de Soi et de l'autre. L'Objet est constitué et identifié, ainsi que le Moi.

3.Surgissement du "Non", geste et mot associés.C'est l'accession à la communication sémantique qui conclut le stade objectal. La relation à l'Objet ne changera plus.

Toutes ces manifestations sont repérables corporellement, et correspondent à un moment particulier du développement du système nerveux. Il y a à ce point convergence entre le biologique et le psychique.





Organisation du Moi



Le nourrisson ne possède pas de Moicar il ne peut pas manipuler tous les stimuli qu'il reçoit. Il en est protégé par un seuil perceptif très élevé. Les noyaux du Moi vont se constituer autour du comportement du nourrissage et des conduites alimentaires. A 3 mois, ces noyaux constituent un Moi rudimentaire. La mère joue le rôle d'un Moi extérieur et l'enfant s'en détache vers 9 mois. Le Moi devient vraiment autonome à 15 mois.La façon dont se structure le Moi dépend des expériences et de la manière dont il maîtrise ces dernières par son Moi corporel.





Notion de l'angoisse



L'apparition de l'angoisse se fait en 3 étapes :

1.La tension. C'est le prototype physiologique de l'angoisse.

2. Les réactions d'évitement et de fuite. Elles se produiront face à certaines situations déplaisantes,...
tracking img