Sqds

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1118 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
IV. On peut parvenir à un plan détaillé et ordonné.
 
A- L'introduction : elle contient immuablement deux parties, matérialisées par un passage à la ligne :
 
1- Présentation du sujet : thème traité (sujet général, délimitations, problème posé) ;  documents utilisés : titres, auteurs, sources.
 
2- Annonce du plan : seulement dans ses grandes parties (deux, trois ou quatre au maximum !) 
Cette introduction doit être exacte (elle doit être respectée dans le corps du devoir), complète (ne rien oublier) et claire (annoncer vigoureusement et succinctement).
 
 
B- Le développement :
 
1- Les grandes parties :
a) Nombre : plus de deux, maxi 4
b) comment choisir ? En reprenant les plans détaillés et le tableau de recoupement, deux, trois ou quatre groupes d'idées sedégagent ce sont vos grandes parties.
 
Par la force des choses, ce sera souvent : Problèmes, solutions ; ou : constat, perspectives d'évolutions possibles ; ou : problèmes, remèdes ; ou : constat, causes, solutions ; ou encore : problème réel, limité cependant.
 
ATTENTION : il ne s'agit pas d'une recette ! Ce sont les textes qui dictent le plan. On ne cherche pas à tout prix à PLIER les textes à unplan de synthèse préconçu...
 
A PROSCRIRE :
- l'énumération qui prend un texte après l'autre :
- la synthèse incomplète, qui laisse de côté des aspects importants des textes ;
- le déséquilibre, qui donne une très longue partie et d'autres rachitiques ;
- les répétitions, où les mêmes éléments sont plusieurs fois répétés.
 
LE PLAN EST UNE ÉTAPE ESSENTIELLE, INÉVITABLE !
 
2-Les sous-parties du développement :
a) nombre : de 2 à 4.
b) choix : en fonction des idées recoupées.
c) exhaustivité : aucune idée importante ne peut être oubliée.
 
VÉRIFIEZ AVEC VOS CODES !
 
DANGERS : de trop nombreuses sous-parties ; des répétitions ; elles ne couvrent pas tout ; elles sont INVENTÉES !!
 
C- Conclusion : elle est PERSONNELLE. Mais elle contient deux parties :
1-le point très bref sur le sujet : son importance, son évolution.
2- Votre avis, avec jugement de valeur MOTIVÉ.
 
DANGER : Résumer ; conclure sur un autre sujet ; avis non motivé (inacceptable).

Au contraire du développement, l’introduction et la conclusion de la synthèse de documents doivent être préparées soigneusement au brouillon. Plus la présentation, le style, l’orthographe sontbons, meilleure sera la note.
Afin de vous faciliter l’exercice, beaucoup de liberté vous est offerte pour ces deux éléments. Pour mémoire, je rappelle que désormais la synthèse de documents ne comporte plus qu’une seule conclusion : la conclusion bilan.
• L’introduction : désormais cette première partie de votre synthèse peut être très variable. C’est pourquoi sa longueur peut être très variable :de 5 à 12 lignes. En effet, il n’est plus obligatoire de présenter les documents du corpus ici (ceci ne veut pas dire pour autant qu’il ne faille pas les présenter), le développement peut servir à cela. Pour ma part, je continue à présenter les documents dans l’introduction, car ainsi elle possède une certaine densité et une globalité intéressante.
Cette présentation est maintenant plussuccincte puisque l’on vous permet l’oubli de certains détails comme l’édition, le numéro de parution du périodique, …
En premier lieu, votre introduction doit débuter par une phrase liminaire relative au thème abordé dans le corpus. Là se pose souvent pour les étudiants le problème de « Comment je peux faire pour commencer mon introduction » ? Je propose généralement à mes élèves d’utilisersystématiquement une formule généraliste comme « Sur le thème tant controversé de l’accélération des progrès de la science, quatre documents nous sont proposés à la réflexion », ou alors “Ce corpus fait de trois documents se propose d’aborder un aspect essentiel du thème “faire voir”. Ce type de formules ne sont peut-être pas d’une délicatesse extrême vis-à-vis de la langue française, mais elles ont le...
tracking img