Ssss

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1115 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Mouvements de Personnes  (flux migratoires) :
La croissance du commerce de services et l’internationalisation de leur production se traduisent par un accroissement du mouvement de personnes en tant que prestataires de services par delà les frontières.
Définition :
C’est un mouvement où les personnes cherchent à entrer dans un pays à titre non permanent pour fournir des services àl’étranger. « Tirée du GATT ».
La migration humaine est l'action de passer d'un pays dans un autre pour s'y établir. Pour Les catégories de personnes :
* Travailleurs migrants temporaires
* Migrants très qualifiés : les spécialistes des technologies de l’information, les chercheurs, les dirigeants et cadres supérieurs d’entreprise, ainsi que le personnel muté à l’intérieur de l’entreprise
*Migrants irréguliers (sans papiers/illégaux)
* Migrants forcés : catastrophe naturels…
* Migrants suite au rapprochement familial
* Migrants de retour dans son pays d’origine : Étudiants en université, entrepreneurs...
II- Les théories de la migration :
Ci-dessous sont présentées les théories économiques de la migration du travail :
1- Lois de Ravenstein :Ravenstein fut le 1er à formaliser la migration en présentant sept "lois" qui ont toutes un point commun qu’est la distance. Prenons l’exemple de deux lois :
1- La plupart des migrants n’effectuent qu’une migration de courte distance.
2- Les personnes du milieu urbain migrent moins que celles du milieu rural.
2- Les modèles d'économie duale :
Selon l'approche dualiste, les économiesse décomposent en deux secteurs : un secteur traditionnel et un secteur moderne. Le secteur traditionnel dispose d'un surplus de main-d'œuvre à l'origine d'une offre illimitée de travail. Le secteur moderne absorbe ce surplus en attirant la main-d’œuvre en offrant un salaire légèrement supérieur à la rémunération du secteur traditionnel.
Le déterminant de la migration est le différentiel derémunération entre le secteur traditionnel et le secteur moderne. Au niveau international, la migration de la force de travail est donc un facteur de convergence économique entre les pays.
L'observation empirique de périodes d'émigration accompagnées par du chômage ont mis à mal cette théorie, ce qui a conduit à l'émergence de nouveaux modèles dans les années 1970.
3- L’approche probabiliste :
ladécision de migrer relève d’un choix rationnel qui prend en compte les avantages et les désavantages liés à la migration. La rentabilité de migrer ou non relève donc d'un calcul coûts-bénéfices.
4- La théorie de la dépendance ou théorie du système mondial :
La théorie néoclassique fut remise en cause dans les années 1970 par les théoriciens de la dépendance. Les économistesnéo-marxistes, notamment Singer, s'intéressaient particulièrement à l'exode rural. Le centre constitué des industries exploiterait la périphérie spécialisée dans l'agriculture. La migration n'est qu'un corollaire de la domination du centre sur la périphérie.
II- Les Facteurs de la migration :
* Les différences de revenus au niveau international :
Ces différences reflètent les écarts de développemententre États. Généralement les différences entre revenus nets poussent les travailleurs hautement qualifiés à s'expatrier dans les pays où les salaires sont plus élevés.
Technologie et demande de talents :
Recherche des talents qui peuvent contribuer au développement du pays d’accueil en question.
. Compatibilité linguistique, réseaux et affinités socioculturelles :
Un niveau d'étudessupérieures, la connaissance d'une ou de plusieurs langues étrangères et la compréhension des différences culturelles entre pays facilitent la mobilité internationale des migrants hautement qualifiés et facilitent leur adaptation dans les pays étrangers.

III- Les Conséquences de la migration :
1- Pour le pays d’accueil :
* La stimulation de la capacité d’innovation,
* Un...
tracking img