Stérilisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2973 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Contexte

Le Pérou compte parmi les pays dont certains indicateurs sociaux sont les plus bas et les plus inquiétants de l’Amérique latine et du monde, cependant ces indicateurs ne reflètent pas la réalité dans son entier, car ce sont des moyennes statistiques qui cachent d’énormes inégalités entre la côte et la montagne, soit entre Lima et le reste du Pérou, entre les secteurs sociaux pauvreset les familles riches. Sous la présidence d’Alan García, entre 1985 et 1990, un processus afin d’enrayer la paupérisation fut mis en place. En 1988 cependant, l’augmentation continue du taux d’inflation pousse le pays vers la récession et Garcia termine son mandat avec plus de 900 millions de dollars en dette. Pendant ce temps, au niveau international, il y a eu un engouement au niveau de la santéreproductive. Avec en autre avec l’établissement des objectifs du millénaire pour le développement; dont un visant à l’amélioration de la santé maternelle. Ce dernier incluant la cible 5.B, ayant comme objectif de rendre l’accès à la santé productive universel . Les acteurs internationaux ont mis de l’avant des politique visant à réussir les objectifs d’ici 2015. De plus, l’application desprogrammes néolibéraux visant une stabilité économique influença plusieurs États. Tel fut le cas au Pérou, lorsqu’Alberto Fujimori remporta de manière inattendue la présidentielle péruvienne de 1990. Dès son premier mandat, Fujimori entreprit plusieurs changements drastiques, il reforma entre autre l’économie. Un élément fondamental du programme économique était la réforme de la structure de base del’économie. Il s’agissait de réduire le rôle de l’État et de soutenir un meilleur fonctionnement des marchés sur la base de l’investissement et de l’activité privée. C’est ainsi que, conformément au model néolibéral, Fujimori privatisa plus d’une centaine d’entreprises publiques. Toutefois les profits de ces ventes ont servi au domaine public lorsqu’il a investi dans les routes, ponts, etc. Cependantc’est investissement étaient loin d’être rentable.
Deux ans plus tard, il mène un coup d'État civil et, en 1993, dote le pays de nouvelles institutions. Après la crise économique de la fin des années 1980, le coffre-fort de l’état du Pérou était vide, et donc pas d’argent pour le système de santé. Fujimori se tourne donc vers la Banque mondiale et le Fond Monétaire International pour de l’aidefinancière, et réduire sa dette. M. Fujimori a été réélu en 1995, c’est alors qu’il commença à prendre des décisions radicales sur ce sujet tabou qu’est le contrôle de la natalité, dans le but de réduire la pauvreté. Le tout a été réalisé au nom du «plan de santé publique», dont l’objectif véritable était de diminuer le nombre des naissances dans les secteurs les plus pauvres du Pérou. Autrement dit,pour l’essentiel, les populations indigènes des zones déshéritées : la sierra (montagne) andine, la selva (forêt) amazonienne, les bidonvilles entourant Lima . Évidement, cette procédure ne pouvait pas fonctionner sans financement, alors il se servi de l’argent provenant de USAID et du fond de population des Nation Unies (UNFPA) pour réaliser les stérilisations.

Théorie

La planificationfamiliale du Pérou est une politique malthusienne, c’est-à-dire inspiré de l’essai écrit par l’économiste Thomas Malthus prônant le contrôle des populations. Malthus prévoyais une catastrophe si les populations n’étais pas contrôler. Il croit que la croissance démographique est plus grande que la capacité de la terre à renouveler ces ressources. Par le fait même, l’être humain ne pourra plus subvenira ces besoins minimaux parce qu’il y aura une pénurie de nourriture si il n’y a pas un control de la population. Ainsi pour freine la croissance de la population, il propose des politique de restriction démographique tel que limiter le nombre de naissance par femme et le recul de l’âge du mariage. Malthus avait un point de vue particulier. Il pensait que la population augmentait trop du...