Stage ass en gérontopsychiatrie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3233 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Mon stage de troisième année s’est déroulé du 11 octobre 2010 au 11 mars 2011, au sein d’un centre hospitalier psychiatrique, auprès d’une assistante de service social intervenant sur un service intersectoriel de gérontopsychiatrie.

1. PRESENTATION DE L’INSTITUTION
1.1 Historique de l’établissement psychiatrique

La loi du 30 juin 1838 fait obligation à chaque département de se pourvoird’un établissement destiné à recevoir des aliénés. Avant 1838, les conditions d’internement étaient mal définies et de nombreux internés vivaient encore dans des conditions misérables. Seuls les aliénés dangereux pour le public y sont placés.

La construction de l’hôpital où j’ai fait mon stage, a débuté en 1845 pour ouvrir ses portes en 1850 avec une capacité de 250 lits. Il est qualifié «d’asile d’aliénés ».
En 1872, des ateliers de travail sont créés au sein de l’hôpital : serrurerie, charpente, maçonnerie, menuiserie, etc. Ils sont destinés à entretenir les locaux et à occuper les malades.
Au début du XXème siècle, l’établissement est surpeuplé et 9 nouveaux pavillons destinés à accueillir des malades sont construits. La capacité de l’hôpital dépasse désormais les 1000 places.Il est maintenant dénommé « asile public ». A cette époque les moyens thérapeutiques ne sont pas très évolués, ils consistent en massages, bains, camisoles, flagellations, calmants très forts, etc.

Depuis 1935, l’asile prend le nom « d’hôpital psychiatrique départemental ». Cela conduit à considérer l’affection mentale comme une maladie devant être soignée comme les autres. On observe égalementune amélioration des traitements avec la découverte des neuroleptiques en 1954 et du premier anti-dépresseur en 1958. L’ergothérapie se développe aussi comme nouvelle pratique de soin.

En 1958, l’hôpital devient un « centre psychiatrique départemental » et de nouveaux pavillons se construisent. Les ateliers et activités de loisirs se multiplient : cinéma, bibliothèque, vannerie, cimenterie,imprimerie, etc. Le nombre de places a cependant beaucoup diminué.

En 1960 une circulaire sur la sectorisation psychiatrique parait et est mise en place dans le département une dizaine d’années plus tard. La sectorisation a pour but l’hospitalisation des malades à proximité de leur domicile. Cette politique de secteur a également favorisé la mixité des équipes de soins et des hospitalisés.En 1977, une voiture de service est mise à disposition dans le centre psychiatrique, et permet des visites au domicile des malades.

En 1976, le service actuel de psychiatrie infanto-juvénile est créé.

La loi du 27 juin 1990 relative aux droits et à la protection des personnes hospitalisées en raison de troubles mentaux et à leurs conditions d’hospitalisation, précise les droits généraux desmalades mentaux quel que soit le mode d’hospitalisation – hospitalisation libre, hospitalisation à la demande d’un tiers et hospitalisation d’office (que je développerai au paragraphe 2.1.2) – instaurant un meilleur contrôle des conditions d’admission de ces patients en milieu spécialisé psychiatrique. Elle instaure également la CHDP (Commission Départementale d’Hospitalisation Psychiatrique) quia pour but de veiller au respect des droits fondamentaux des malades.

La loi du 4 mars 2002 subordonne l’hospitalisation d’office à trois conditions : l’existence d’un trouble mental, la nécessité de soins de ce trouble et une atteinte grave à l'ordre public.

1.2 Organisation générale du Centre Hospitalier
Le centre hospitalier est un établissement public et est réparti sur 2 sitessitués à 2 endroits différents : un centre hospitalier général et un centre hospitalier spécialisé.

Ces établissements sont administrés par :
 Le Directoire : il est composé du Directeur, du Directeur Adjoint, d’un Coordinateur des soins, etc. Il a été créé par la loi du 21 juillet 2009 (Loi Hôpital Patients Santé Territoire) et remplace le Conseil Exécutif. Le Directoire approuve le projet...