Stage cesf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9809 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Le travail et l’emploi ont connu des mutations au cours des dernières décennies. Depuis le choc pétrolier de 1973 et la crise qui a suivi, le plein emploi a laissé place au chômage, à la précarité et à la flexibilité. Les délocalisations se sont multipliées pour répondre à une concurrence mondiale grandissante. Face à cette nouvelle réalité, l’Etat a jugé nécessaire d’intervenirafin de limiter les difficultés des français.

D’après l’article premier de la loi du 1er décembre 1988 relative au Revenu Minimum d’Insertion, « L'insertion sociale et professionnelle des personnes en difficulté constitue un impératif national. » Ainsi est né le Revenu Minimum d’Insertion (RMI), dans un « dispositif global de lutte contre la pauvreté tendant à supprimer toute formed'exclusion, notamment dans les domaines de l'éducation, de l'emploi, de la formation, de la santé et du logement. »

Il y a vingt ans maintenant, la création du RMI avait provoqué l’événement: cette prestation de derniers recours garantissait enfin une allocation de solidarité aux plus démunis tout en les encourageant sur la voie de l’insertion. Aujourd’hui, il rassemble 1,13 million de foyers, soit3% de la population active française[1].

Le RMI, en tant que minima social, constitue le dispositif le plus lourd tant en termes de coût (6 milliards d’euros en 2008[2]) qu’en termes de personnes concernées. Pour cette raison, comprendre le fonctionnement d’une allocation de cette importance me paraît indispensable en travail social, sachant que celle-ci sera remplacée par le Revenu deSolidarité Active (RSA) à partir du 1er juin 2009.

Ainsi, par le biais de l’Espace Insertion, ce stage a été l’occasion de découvrir le public, les professionnels, les partenaires et l’institution s’articulant autour du dispositif du RMI. Afin d’étudier chacun de ces points, je m’étais fixée différents objectifs avant le début de mon stage :
➢ Comprendre le fonctionnement l’institution et sesmissions ;
➢ Analyser l’ensemble du dispositif du RMI, ses avantages et ses limites ;
➢ Développer des compétences relationnelles avec l’usager, ainsi qu’avec les professionnels ;
➢ Savoir se positionner en tant que future professionnelle.

Dans ce rapport, j’aborderai en première partie le cadre institutionnel dans lequel s’est effectué mon stage. Ensuite, dansune seconde partie, j’exposerai la place du Conseiller en Economie Sociale Familiale (CESF) au sein de cette structure. Enfin, je présenterai mon action, dans le cadre d’une Intervention Sociale d’Aide à la Personne (ISAP) mise en place au cours du stage.

Cadre institutionnel

Pour comprendre un dispositif, une intervention ou un service, il me semble indispensable d’appréhender lecadre dans lequel celui-ci s’exerce. Ainsi, chaque action s’inscrit au sein d’une politique spécifique en lien avec une problématique constatée. L’institution, a travers les missions qui lui sont attribuées, répond à une demande, un besoin beaucoup plus global, tout en prenant en compte les particularités du public et du contexte socio-économique.

1- Le département de Paris
Paris, avec ses2 201 000 habitants au 1er janvier 2008[3], reste la ville française la plus peuplée. C’est une des raisons pour lesquelles un statut particulier lui a été conféré par la loi PML[4] du 31 décembre 1982, relative à l'organisation administrative de Paris, Marseille, Lyon et des établissements publics de coopération intercommunale. Ainsi, cette loi établit que Paris possède les deux collectivitésterritoriales : ville et département. Bien que Paris possède ces deux compétences territoriales, chacune d’entre elle est exercée distinctement.

1- La décentralisation
La loi Defferre du 2 mars 1982, relative aux droits et libertés des communes, départements et régions est l’une des plus grandes réformes institutionnelles de ces 20 dernières années en France en introduisant le principe...
tracking img