Stage a la banque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2679 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 3 : Qu’est-ce que

la monnaie ?

La monnaie est un actif accepté par tous les agents pour régler une transaction ou une dette sur un territoire donné.

Section 1 : A quoi sert la monnaie ?:
1) L’approche fonctionnelle :
Elle permet de : Faciliter les transactions
Exprimer les prix
Transférer du pouvoir d’achat dansle futur

a) La fonction d’intermédiaire des échanges :
La monnaie permet de payer les transactions comme l’achat d’un bien, le remboursement d’une dette.
On parle du pouvoir libératoire de la monnaie dans le sens où elle ne peut pas être refusée.
De +, la monnaie évite des coûts qui seraient induits par les échanges sous forme de troc. En effet, le troc fait naître des coûtsde recherche de l’info très importants car il nécessite une double coïncidence des besoins, cad qu’il faut que l’O et la D correspondent parfaitement. Le pb est qu’il est rare de trouver cela, surtout dans une économie complexe avec des tas de produits ≠. A partir du moment où on utilise la monnaie, il n’y a plus besoin de cette double-coïncidence.

Qualités requises de la monnaie pourqu’elle soit utilisable :
• Garantie de la valeur future cad savoir qu’on pourra la réutiliser dans le futur. On a besoin que la monnaie conserve la valeur du produit qu’on accepte de céder.
• Facile à transporter
• Facile à diviser ( sinon, on serait obliger de faire des transactions groupées)

b) La fonction d’unité de compte :
Cela permet d’exprimer de manière simple leprix des biens, mais aussi de comparer la valeur de biens ≠ et donc de juger lequel des biens à le + de valeur. C’est possible sans monnaie, mais grâce à elle, ce type de comparaison va être bcp + simple. La monnaie va donc servir de référence commune : on a ainsi plus besoin de comparer tous les biens deux à deux.

c) La fonction de réserve de valeur :
Cela permet de : transférerdu PA dans le futur
Conserver la valeur de la rémunération pour pouvoir l’utiliser + tard
∆ !!: Il ne faut pas qu’elle perde de valeur au fil du temps. Si elle n’est pas une bonne réserve de valeur, cela nous obligerait à l’utiliser rapidement et une partie des agents risqueraient de ne pas l’accepter.

d) La complémentarité des fonctions :
La fonction de moyen de paiement nepeut pas se réaliser correctement si les 2 autres ne sont pas réalisées simultanément. Aucun échange ne peut se faire s’il n’y a pas eu au préalable une évaluation du caractère profitable de l’échange.
La monnaie ne peut pas durablement être une bonne unité de compte s’il y a très peu de transactions, car l’info détenue dans la monnaie devient très peu fiable. Il faut donc des transactions pourentretenir la valeur de la monnaie et la crédibilité des prix.

1)2)Les limites de l’approche fonctionnelle :

a)Monnaie et inflation :
Le transfert de pouvoir d’achat grâce à la monnaie n’est pas parfait. Il y a une perte de valeur de la monnaie au cours du temps, c’est un actif qui perd de la valeur lorsque les prix augmentent. Il y une contrepartie quiest que la monnaie est un moyen de paiement immédiat. C’est la qualité de liquidité de la monnaie. C’est le seul actif qui est parfaitement liquide, permet de faire instantanément des achats sans frais de transactions et sans risques, sans perte de valeur nominale. La monnaie est une réserve de valeur acceptable.

b)Dissociation des fonctions :
Dans certains cas on voit qu’il y aune séparation entre les différentes fonctions. Exemple des pays où on utilise le dollar : dollarisation. Dans les pays où l’inflation est élevée, le dollar américain va venir remplacer la monnaie nationale. On n’échange pas sous forme de monnaie, mais sous forme de billets en valeurs, la monnaie nationale ne joue plus le rôle de réserve de valeur, mais garde ses fonctions d’unité de compte et...
tracking img