Statistiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 74 (18328 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
STATISTIQUES ET INFORMATIQUES
Réflexion sur les statistiques en sciences sociales. Statistiques comme cas particuliers des problèmes sociologiques.

Trois problèmes :

* épistémologique : réflexion sur l'activité scientifique, sur ses conditions, et sur à quelles conditions un discours peut prétendre à incarner une sce. Première partie sur l'épistémologie des sciences sociales : lerapport aux statistiques au sens de l'interprétation et de l'usage qu'on en fait ou sur l'usage qu'on leur accorde dans la démonstration ne va pas de soit mais dépend de choix théoriques et notamment de la manière dont on répond à deux questions : qu'est-ce qu'une science ? Et qu'est-ce qu'un fait social ? C'est la façon dont on va répondre à ces deux questions qui va déterminer le rapport auxstatistiques. Devant un même fait statistique, des écoles sociologiques différentes peuvent y voir des choses différentes : pas de lien direct entre un fait statistique et sociologique, ce qui fait que les sociologues peuvent proposer des interprétations antagonistes parce qu'ils ne partagent pas la même conception du fait social et de la sociologie. Deux grandes écoles antagonistes : lesdurkheimiens et l'ethno-méthodologie (Schutz, Husserl, Simmel, -allemands- Cicourel, Garfunkel-américains).
Référence de la délinquance et et le suicide (2 phénomènes de déviance).
Durkeim, 1897, Le suicide

* politique, historique, sociologique : l'idée centrale est qu'aucune statistique n'est neutre. La neutralité correspondrait à une réalité qui leur pré-existerait, c'est l'illusion duconstat. Elle a été fortement critiquée, il faut rompre avec l'empirisme, les statistiques produisent en effet la réalité qu'elles disent constater. Elles n'enregistrent pas le réel mais contribuent à le construire. La manière de les enregistrer suppose forcément un choix. La première grande question est la tradition de la critique de l'empirisme : trois grandes traditions : l'epistémologie française(Bachelard) et l'hermétique allemande (Weber) et le pragmatisme américain (James ou Dewey). Ensuite application aux statistiques et exposé des 3 grandes traditions : neutralité des questions, neutralité des techniques. Le traitement statistique n'est pas neutre, les écoles sociologiques n'utilisent pas les mêmes techniques parce qu'elles n'ont pas les mêmes hypothèses sur le monde social. Par exemple: affinité entre la pensée de Bourdieu (pensée relationnelle du réel) et l'analyse géométrique des données/ analyse en composante ppale.
Bourdieu, La distinction, 1979 (critique sociale du jugement).
Enfin la non neutralité des classements. Dans La politique des grands nombres, histoire de la raison statistique, Alain Desrosières (stat français contemporain) donne une définition du rôle desstatistiques, comme opération fondamentale est de classer : 'le travail statistique vise à faire tenir ensemble des choses a priori singulières et à fournir ainsi réalité et consistance à des objets plus complexes et plus vastes'. Le problème essentiel de toute statistique est la mise en ordre du monde social, ce qui pose la question de comment le monde social est structuré, quels sont les groupeset leurs frontières et quelles sont les formes légitimes de classification.
Question d'Etat comme instance de production des frontières et des groupes sociaux : comment les catégories statistiques sont partie prenante de la construction des esprits (perception de la réalité puis réalité elle-même). Question de la genèse des catégories statistiques : comment, par qui ? Exemple de la catégorie duchômage et des catégories socio-pros, des classes d'âge. Question des statistiques ethniques : on voit que classer n'est pas un acte neutre, l'opération a des rapports avec des enjeux politiques et avec la perception que l'on se fait de la sté.

* Méthodo et technique
Partie 1 :
La question épistémologique

Chapitre 1 : La tradition Durkheimienne

C'est la première grande école...
tracking img