Stendhal la chartreuse de parme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 741 (185235 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Édition du groupe « Ebooks libres et gratuits »

LA CHARTREUSE DE PARME
Stendhal
(1838)

Table des matières AVERTISSEMENT................................................................... 4 LIVRE PREMIER..................................................................... 6
CHAPITRE PREMIER ................................................................. 6 CHAPITREII...............................................................................19 CHAPITRE III ............................................................................ 39 CHAPITRE IV ............................................................................ 59 CHAPITRE V .............................................................................. 82 CHAPITRE VI...........................................................................107 CHAPITRE VII ..........................................................................146 CHAPITRE VIII.........................................................................165 CHAPITRE IX .......................................................................... 180 CHAPITRE X............................................................................ 189CHAPITRE XI ...........................................................................196 CHAPITRE XII......................................................................... 222 CHAPITRE XIII ....................................................................... 237

LIVRE SECOND................................................................... 263
CHAPITREXIV........................................................................ 263 CHAPITRE XV ......................................................................... 286 CHAPITRE XVI........................................................................ 303 CHAPITRE XVII ...................................................................... 320 CHAPITRE XVIII ..................................................................... 335CHAPITRE XIX........................................................................ 354 CHAPITRE XX ..........................................................................371 CHAPITRE XXI........................................................................ 397 CHAPITRE XXII .......................................................................419 CHAPITREXXIII..................................................................... 438 CHAPITRE XXIV .....................................................................460 -2-

CHAPITRE XXV....................................................................... 483 CHAPITRE XXVI ..................................................................... 504 CHAPITREXXVII.....................................................................521 CHAPITRE XXVIII .................................................................. 535

À propos de cette édition électronique .................................554

-3-

AVERTISSEMENT
C’est dans l’hiver de 1830 et à trois cents lieues de Paris que cette nouvelle fut écrite ; ainsi aucune allusion aux choses de 1839. Bien des années avant 1830, dans le temps où nos armées parcouraientl’Europe, le hasard me donna un billet de logement pour la maison d’un chanoine : c’était à Padoue, charmante ville d’Italie ; le séjour s’étant prolongé, nous devînmes amis. Repassant à Padoue vers la fin de 1830, je courus à la maison du bon chanoine : il n’y était plus ; je le savais, mais je voulais revoir le salon où nous avions passé tant de soirées aimables, et, depuis, si souvent regrettées.Je trouvai le neveu du chanoine et la femme de ce neveu qui me reçurent comme un vieil ami. Quelques personnes survinrent, et l’on ne se sépara que fort tard ; le neveu fit venir du Café Pedroti un excellent zambajon. Ce qui nous fit veiller surtout, ce fut l’histoire de la duchesse Sanseverina à laquelle quelqu’un fit allusion, et que le neveu voulut bien raconter tout entière, en mon honneur....
tracking img