Stendhal, rouge et le noir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1085 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Stendhal, Le Rouge et le Noir, « Cette lettre extrêmement longue […] elle tomba. », livre II, chapitre 35
INTRODUCTION Julien Sorel a été nommé lieutenant de hussards, ce qui est concrétise sa réussite sociale. Il a atteint la stabilité amoureuse grâce à Mathilde de La Mole, enceinte, et qui a obtenue les terres de son père. Mais Monsieur de La Mole reçoit une lettre de dénonciation de la partde Madame de Rênal, Julien y parait comme un être dangereux et séducteur. Cette lettre aura deux effets : mettre fin à l’ascension sociale de Julien, et provoquer la colère de Julien qui perd ses espoirs de gloire en ne voyant pas aboutir sa carrière militaire. Nous sommes ici au chapitre XXXV où Julien part à Verrières pour tenter d’assassiner Madame de Rênal. Nous montrerons l’importance de cepassage qui, en quelques lignes, relate la chute brutale et inattendue de Julien.

I.

LA SOBRIETE DE LA SCENE

Cette scène aurait pu être traitée sur un modèle épique, Julien Sorel va commettre un acte qui demande beaucoup de courage et de détermination. Il a ici l’occasion de se comporter en véritable héros, même si ce geste est condamnable. Or, Stendhal opte pour une écriture plutôt sobre,une simplicité de l’enchainement des actions, en s’attachant à certains détails. La scène est vue à travers le regard de Julien. Le lecteur découvre tout d’abord la réaction de Julien à la lecture de la lettre, réaction qui se traduit par un discours direct, ne semblant pas retracer un manque de maîtrise de soi ou une impulsion désordonnée. On observe un certain résonnement, une sorte de calmedans son analyse : « Je ne puis blâmer », « il est juste et prudent », « Quel père voudrait donner sa fille chérie à un tel homme ! ». Julien prend conscience de ses erreurs, ce qui engendre une chute brutale avec l’exclamation « Adieu ! ». Après un début d’extrait plutôt lent et la réflexion de Julien, le rythme de la scène va s’accélérer pour mimer la progression dramatique de Julien. Il suffitd’une petite page pour voir Julien monter dans un fiacre, arriver à Verrières, acheter un pistolet et tirer sur Madame de Rênal. La sobriété du récit est d’ailleurs rendue par quelques rares notations spatiales et temporelles. Il n’y a aucune progression, le récit va a l’essentiel : quelques lignes pour le trajet qui le mène à Verrières, rapidité de l’achat d’un pistolet, rapidité avec laquelle estamené le geste meurtrier. L’enchaînement rapide des évènements traduit la détermination de Julien, mais tout l’art de Stendhal est de créer à travers une apparente simplicité une sorte de gradation de l’action pour arriver à la chute brutale. Cette détermination du personnage est d’ailleurs rendue par une succession de passés simples qui donnent au récit toute sa vivacité. Mais le lecteur observe uncontraste entre ces différentes actions et l’éternel problème qu’est celui de la reconnaissance sociale pour Julien. Il se rend chez l’armurier qui l’accable de compliments : Stendhal observe ainsi ce détour pour bien faire ressortir l’idée que l’ambition réalisée de Julien en cinq cent pages va voler en éclats en quelques lignes à cause d’un seul geste. Stendhal ménage d’ailleurs un certainsuspense en jouant sur les mots : « une paire de pistolets », « il chargea », « les trois coups sonnaient ». (Transition) La sobriété de la scène, rendue par une description très objective, rend compte de l’esprit de vengeance qui anime Julien. Or, Julien n’éprouve aucune douleur apparente d’avoir vu son rêve s’écrouler, d’avoir été trahi par Madame de Rênal. Au contraire, il tente ici de garder toutson sang froid, même s’il ne parvient pas au début à écrire à Mathilde. Il ne cherche pas à s’expliquer quoi que ce soit : « Qu’il semblait avoir oublié ».

Stendhal, Le Rouge et le Noir, « Cette lettre extrêmement longue […] elle tomba. », livre II, chapitre 35
II. L’ETAT D’ESPRIT DE JULIEN : ENFIN UN HEROS ?

A son arrivée à Verrières, le lecteur découvre un personnage qui va droit au...
tracking img