Stoicisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2623 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Le stoïcisme 
1. Aux origines (Anne­lise)  A. Contexte 
Le stoïcisme apparut dans un monde déséquilibré. C’est une philosophie  pour temps de crise car elle prône une attitude éloignée des sensations,  rejetant tout ce qui peut venir du monde et faire souffrir. Cela permet de  supporter avec impassibilité l’adversité et le malheur.   

B. Origine Cette philosophie est née en Grèce, au IIIe siècle av. J.‐C... Elle fut fondée par  Zénon. Elle doit son nom non pas à son fondateur ou à un de ses principes de  base, mais à un lieu: le Portique Pœcile où les stoïciens avaient l’habitude de  se réunir.   

2. Evolution    A. Le stoïcisme ancien qui comprend ses fondateurs Zénon, Cléanthe, Chrysippe 
à la fin du IV et du III s. Av JC.  -Zénon de citium, philosophe grec, né en 360av.j-c, fils de marchant, il suivra d’abord les traces de son père avant de choisir la voie de la philosophie, c’est le fondateur du  stoïcisme… -Cléanthe, né en 331 av.j-c, ami de Zénon, il succéda à ce dernier pour la gouvernance de l’école… -Chrysippe, né en 280 av.j-c, Venu après Zénon et Cléante, il put découvrir et combler les lacunes que les deux premiers stoïciens avaient laissésubsister dans leur doctrine. Esprit puissant, de plus d'étendue peut-être que de profondeur, il enchaîna rigoureusement entre elles toutes les parties du système stoïcien et lui donna cette unité et cette force qui lui ont fait une place à part parmi les conceptions philosophiques des Anciens.

B. Le stoïcisme moyen avec surtout Panétius et Posidonius au II et I S. Av 
JC 

-Panaetius,né vers 180 av. J.-C, il reprit l’école de stoïcisme d’Athènes après Antipater… -Posidonius, né au environ de 135, ouvrira une « école » a Rhodes…

C. Le stoicisme nouveau ou impérial avec Sénèque, Epictète et Marc 
Aurèle au I et II s ap JC 

-Sénèque, né en l’an 3 ap.j-c après avoir suivi son père sur la voie de l’éloquence, Sénèque  sepenchera sur la philosophie, et rejoindra la « communauté du portique… » -Épictète, Ier siècle après le christ, esclave, ce dernier suivra la doctrine stoïcienne avant d’être affranchi… -L’empereur Marc-Aurèle, empereur romain (162-180), né en 121

3. Les principes de bases (florence)  A. Leurs principes 
Le stoïcisme dit qu’il est impossible à l’homme de trouver des règles de conduite ou d’atteindre le bonheur sans s’appuyer sur une conception de  l’univers basé sur la raison. Celle‐ci est le fondement de leur philosophie.  D’autre part, les recherches sur la nature des choses ne doivent pas être  désintéressées, elles visent la pratique et non la simple curiosité scientifique.  Il est également important de faire la distinction ente ce qui dépend de nous 

et ce qui ne dépend pas de nous (comme la nature).   

B. Leur sagesse Selon les stoïciens, il faut accepter ce qui découle inévitablement de la nature  qui est raison et ne pas se révolter contre ce qui a l’apparence du mal.  Le sage vit donc dans une “forteresse intérieure” et obéit à “supporte et  abstiens‐toi”.  Dès lors, même si les stoïciens approuvent dans certains cas le suicide ils ne préconisent pas la fuite hors du monde: chacun doit tenir son rôle, ce qui  fonde une morale du devoir et de la participation à la vie de la cité. Ils  définissent par là l’homme comme citoyen de l’univers.   

C. Leur but/tâche 
Les stoïciens doivent éliminer l’irrationnel afin de ne plus voir agir dans la  nature comme dans la conduite des vivants que de la pure raison, ils doivent  en quelques sortent rendre le monde raisonné. Ils voient la raison prendre corps dans le sensible car celui‐ci est gouverné par la raison. Ils doivent donc  faire rentrer dans le sensible le domaine de la certitude car tout est raison. 

  4. Leur vision de l’avenir 

Selon les stoïciens, l’univers était réglé suivant un cycle, une période au bout de  laquelle les choses reviennent à leur point de départ et recommencent à ...