Stratégie sociétal groupe total

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 70 (17413 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La stratégie sociétale du groupe Total

Sommaire

1. Contexte 3
L’organisation de Total 4
Le naufrage de l’Erika 5
2. Conséquences du naufrage de l’Erika 6
Conséquences écologiques : 6
Conséquences économiques : 6
Conséquences sur la santé humaine : 7
Conséquences sur la sécurité maritime : 8
Conséquences politiques 8Conséquence sur l’opinion publique 9
3. Les réactions de Total 10
Réactions à court terme 10
Réaction à moyen et long terme 11
4. Stratégie sociétale de Total 12
Développement durable 12
Environnement 14
Ethique (Fondement de la responsabilité élargie de l’entreprise) 15
Notation societale et gouvernance 15
Fondation total fina elf 16
Résolutiondu cas 18
Introduction 18
Réponse négative de Total à court terme 18
Réponse positive de Total à moyen et long terme 19
Conclusion 20

1. Contexte

Thierry Desmarest avait les yeux qui brillent et la voix pleine d’émotion lorsqu’il annonçait le 14 février 2000 par une conférence de presse la concrétisation d’un rêve que lui et sa société avaient depuis déjà uncertain temps, à savoir l’accord final de la commission européenne d’accepter la fusion des deux géants de l'or noire français, TotalFina et Elf.
En effet, ce ne fût pas si simple de réunir autour d’une proposition commune les actionnaires d’Elf et de TotalFina. Les rebondissements de l’OPE avaient d’ailleurs duré tout l’été mais dans les faits c’est finalement le dauphin, TotalFina, qui aura eu ledernier mot sur le leader de la Pétrochimie.
Cette fusion donnait naissance à la plus grosse capitalisation boursière du CAC 40 ainsi qu’au numéro quatre mondial du secteur totalisant un chiffre d’affaire de 102,54 milliards d’euros.
Plus encore, cette fusion était le fruit d’une consolidation du secteur engagée depuis très longtemps. Il était la résultante de deux fusions successives ; de Totalavec la société pétrolière belge Pétrofina, qui avait donné naissance à TotalFina en 1999, puis de TotalFina avec Elf Aquitaine, qui donnait TotalFinaElf. Cette fusion donnait donc naissance à un empire gigantesque doté d’un passé glorieux datant des années 1920.

PetroFina

Le belge PetroFina, le plus ancien, avait été fondé en février 1920 par un groupe d’investisseurs anversois. Lapremière activité de la société était d’explorer, produire et raffiner du pétrole de Roumanie. Le pétrole lampant ainsi fabriqué était acheminé à Anvers pour être conditionné dans des bouteilles et distribué aux épiceries de Belgique et de Hollande. Ensuite, très vite à travers une politique d’acquisition le belge se lance dans les lubrifiants automobiles, les huiles médicinales et les produitscomestibles. Ces activités lui permettent de devenir l’un des principaux acteurs du secteur dans les années 90.

Total

L’Etat tient une place importante dans l’histoire de Total puisqu’il en fût le créateur. En effet, c’est en 1924 que Raymond Poincaré, président du conseil de la III ème République, décide de créer la Compagnie Française des Pétroles (CFP) qui deviendra Total en 1991. Il nomme à satête Ernest Mercier qui en sera le premier président jusqu’en 1940.
Après le premier gisement foré et exploité à Baba Gurgur, il s’en suivra de nombreux autres situés un peu partout dans l’empire colonial français. La politique d’expansion de l’entreprise sera d’ailleurs longtemps intimement liée à la politique coloniale française. Presque à l’opposé de PetroFina, Total privilégiera les coopérationset l’innovation technologique pour son développement. Aussi, bien qu’ayant fait de timides essais dans l’industrie chimique, le cœur de métier restera l’extraction de pétrol et de gaz ainsi que le raffinage.
Finalement l’Etat réduira sa participation à partir des années 80, pour sortir définitivement du groupe en 1996.

Elf Aquitaine

Suite à un grand programme de prospection du...