Strategie ikea

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 191 (47528 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cahiers de la stratégie de l’emploi

Chômage et employabilité des jeunes au Maroc
Noureddine El Aoufi et Mohammed Bensaïd Laboratoire Economie des Institutions et Développement Université Mohammed V-Agdal Rabat

Unité politiques de l’emploi Département de la stratégie en matière d’emploi

2005/06

Copyright Page : ISBN 92-2-217338-4 (version imprimée) ISBN 92-2-217339-2 (version web –pdf) ISSN 1811-1319

First published 2005

ii

Préface
Ce document de travail est une contribution au programme de recherche sur l’emploi des jeunes dans les pays en développement mené par l’Unité des Politiques de l’Emploi pour le biennium 2004-05. Le programme de recherche a pour objectifs : (i) collecter des données empiriques solides sur les caractéristiques et les déterminants del’emploi des jeunes dans les pays en développement ; (ii) sur la base de cette base empirique robuste, élaborer des recommandations de politique de l’emploi appropriées au contexte des pays en développement ; et ainsi (iii) augmenter la capacité des pays membres et des partenaires sociaux à élaborer et mettre en place des politiques et des programmes pour promouvoir l’emploi des jeunes. Le programme derecherche inclut sept études de pays à travers le monde en développement. Ces études seront utilisées comme base pour la production principale du programme, un rapport de synthèse sur les politiques d’emploi des jeunes dans les pays en développement. Les problèmes liés à l'emploi des jeunes continuent de croître, tant dans les pays industrialisés que dans les pays en développement, avec un nombreélevé de jeunes femmes et de jeunes hommes exposés au chômage ou cantonnés dans des emplois précaires ou temporaires. Les jeunes issus de groupes sociaux défavorisés sont particulièrement touchés perpétuant ainsi le cercle vicieux de la pauvreté et de l'exclusion sociale. Dans les pays en développement, où rares sont ceux qui peuvent se permettre d'être ouvertement au chômage, le problème se posedavantage en termes de sous-emploi et de travail mal rémunéré ou médiocre dans l’économie informelle. C'est la raison pour laquelle la promotion d'un emploi productif pour les jeunes hommes et jeunes femmes occupe une place de choix dans les activités de l'OIT. Les efforts de l'organisation dans ce domaine se fondent sur la nécessité reconnue d'adopter des politiques et des programmes propres àaméliorer leur niveau de vie et à faciliter leur intégration dans la société. Au cours des années 1980, une inflexion est intervenue dans la trajectoire de l’emploi des jeunes au Maroc, inflexion correspondant à l’émergence brutale du phénomène de chômage des jeunes diplômés. Deux interprétations furent à l’époque avancées : pour les pouvoirs publics, les évolutions liées à la structure démographique,à l’envol des effectifs des étudiants de l’enseignement supérieur et à la préférence des jeunes demandeurs d’emploi pour l’administration sont à l’origine des déséquilibres. Du point de vue des employeurs, ce sont les inefficiences du système d’éducation et de formation, le contenu trop théorique et abstrait des cursus d’enseignement, les faibles compétences en matière de communication, desavoirfaire et de savoir être qui expliquent les difficultés – croissantes au cours des années 1980 –, d’insertion des jeunes dans le secteur privé, celui-ci offrant des emplois de plus en plus concrets, pointus et spécialisés. La création du Conseil national de la Jeunesse et de l’Avenir (CNJA) en 1990 traduisit à l’époque l’absence de politiques publiques d’emploi et le constat d’échec des mécanismestraditionnels de coordination de la relation d’emploi centrés sur le rôle attribué aux Bureaux de placement. En effet, dès le milieu des années 1980, les institutions de type domestique, informel et privé (famille, réseaux, etc.) avaient pris une place décisive dans le dispositif de régulation de l’emploi. Appliquée au Maroc, la notion de persistance du chômage permet de comprendre l’effet...
tracking img