Strategie d'externalisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3185 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE

INTRODUCTION 2

1) LE REPOSITIONNEMENT DE LA STRATÉGIE 3

a) Le cœur de métier et l'externalisation : la nécessité d’une démarche stratégique 3

b) Les critères de décision : 3

c) Les tendances 4

d) Les objectifs de l'élaboration de cette stratégie : 5

2) LA MISE EN PLACE 6

a) Le cahier des charges 6

b) La sélection des prestataires et le lancement del'appel d'offre 6

c) Le choix du prestataire et l'établissement du contrat 7

3) LES RISQUES MAJEURS 8

• Les coûts 8

• Le contrat juridique 8

• La perte du contrôle de l'activité 8

• La qualité du service 8

• La défaillance du prestataire 8

• Le lien de dépendance 8

• Le risque social 9

• Le risque économique global 9

LE CIRCUIT DEL'EXTERNALISATION 10

INTRODUCTION

Pendant des décennies, les entreprises n'ont eu qu'un objectif : grossir.
Afin de stimuler la croissance, mieux valait contrôler tous les leviers, en dépendant le moins des acteurs économiques.
Or, la mondialisation, la voracité des actionnaires et la concurrence ; les ont amené à repenser leurs stratégies.
Notamment, l'entreprise s'est placée devant le choix de faireou de faire faire ? Donc par soucis d'efficacité, l'entreprise préfère confier une partie de son activité à un partenaire externe. Cette stratégie s'appelle l'externalisation ! Cette stratégie est-elle réfléchie ? Qu'elle est sa mise en place ? Et quels en sont les risques ?

L'externalisation consiste donc à confier à un prestataire extérieur tout ou partie d'un domaine, d'une activité ou/etd'une fonction, stratégique ou non, qui jusqu'alors était réalisée en interne (définition AFNOR).

Attention ne pas confondre externalisation avec :

Sous-traitance :
Dans une opération de sous-traitance, le sous-traitant utilise ses propres ressources, alors qu'en externalisant, l'entreprise peut apporter à son prestataire, ses méthodes, ses outils et ses salariés. La sous-traitance se faitsur l'axe d'un produit, alors que l'externalisation est axée sur la fonction; (Par exemple : un entreprise automobile sous-traitera la fabrication d'une pièce et externalisera son système informatique).

Délocalisation :
Délocaliser consiste à exporter tout ou partie d'une activité vers une entité située à l'étranger et appartenant à la société mère. On parle de filiale étrangère. Dans uneopération d'externalisation, le prestataire reste indépendant.

Outsourcing offshore :
L'outsourcing offshore consiste à confier à un prestataire extérieur situé à l'étranger tout ou partie de l'activité non stratégique (exemple : Les centres appels, les services informatiques…). Ce développement en offshore permet de profiter de compétences étrangères moins coûteuses.

L'externalisation est l'unedes stratégies qui est en plein développement depuis les années 1990 et qui fait suite à l'échec de la stratégie d'intégration des années 1970.
En effet, la stratégie d'intégration répond à une logique de contrôle de la filière. Elle combine les facteurs stratégiques (taille, pouvoir, degré de différenciations des produits, menace de nouveaux concurrents...) et les facteurs financiers (coûts detransaction et de coordination, économie d'échelle...).
Or ce type d'organisation se heurte à la turbulence croissante des marchés, des technologies et des contextes difficiles. Donc, afin de limiter les risques de rigidité, l'entreprise opte pour s'orienter vers l'externalisation.
C'est à dire pour l'entreprise de restreindre son champ d'action en se focalisant sur son cœur de métier, sacompétence de base qu'elle maîtrise et/ou qui sont source de valeur ajoutée. Et à transférer ses activités ou/et fonctions les moins rentables.

LE REPOSITIONNEMENT DE LA STRATÉGIE

a) Le cœur de métier et l'externalisation : la nécessité d’une démarche stratégique
Gérer son périmètre d'activité :

L'externalisation permet à l'entreprise, de se consacrer à son cœur de métier pour mieux...
tracking img