Stress

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2973 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Stop à la violence au travail!
Stéphanie Benz et Isabelle Hennebelle -  25/09/2008 00:00  - L'Expansion 
©Jérôme Chatin
34 % des salariés se disent stressés par leur job, selon le ministère du Travail.
Harcèlement, stress, dépression... Enquête sur les mécanismes de la souffrance dans le monde de l'entreprise, et sur les moyens de les enrayer.
[pic]
Pour mettre fin à ses jours, Philippe (leprénom a été changé, ndlr) est discrètement descendu à la cave, puis il a avalé des médicaments. Informaticien dans une société implantée à la Défense, très impliqué dans son travail, il avait assisté, impuissant, à la dégradation de son univers professionnel. Objectifs de performances toujours plus exigeants, rétrogradation dans l'organigramme après la création d'un nouvel échelon hiérarchique,charge de travail en hausse, augmentation promise puis soudainement annulée, entretiens d'évaluation au lance-flammes...
Le calvaire de Philippe, c'est Jean-Louis Osvath qui le raconte. Cet inspecteur du travail va rédiger un procès-verbal contre l'entreprise pour « homicide involontaire » et « absence d'évaluation des risques ». « La société ne faisait aucune prévention en matière de santémentale, malgré un précédent suicide », note-t-il. Un cas isolé ? Nullement au vu des dossiers empilés sur son bureau de Nanterre : un salarié de la finance mort en se jetant sous un RER, un ingénieur en informatique pendu, une employée rattrapée de justesse alors qu'elle voulait se défenestrer, un cadre victime de deux attaques cardiaques à cause de son travail. Sans oublier des affaires deharcèlement moral et sexuel. Et ce n'est pas tout : dans le seul département des Hauts-de-Seine, six collègues de Jean-Louis Osvath planchent sur des suicides, qui s'ajoutent aux morts très médiatisées chez Renault, Peugeot ou EDF.
N'aurait-on donc rien appris ? Voilà déjà vingt ans, le psychiatre Christophe Dejours tirait la sonnette d'alarme à propos de la violence du monde du travail. Plus récemment, lelivre de Marie-France Hirigoyen Le Harcèlement moral (Syros, 1998) suscitait un vaste débat avant qu'on ne légifère sur le sujet. Pourtant, la situation reste catastrophique. Les consultations « souffrance et travail », qui ont ouvert un peu partout, affichent complet. Et les experts (consultants, psys...) de rapporter des témoignages affolants. Ici, c'est un salarié qui plante un tournevis dansle ventre de son chef. Là, un autre fracasse le bureau de son patron à coups de barre de fer. Ailleurs encore, un manager découvre sa veste lacérée sur le portemanteau...
Les rares chiffres disponibles sont éloquents. Sur un an, d'après l'Institut de veille sanitaire, 16 % des salariés ont été victimes d'au moins un épisode de violence à leur travail. Selon le ministère du Travail, 34 % se disentstressés par leur job. Des souffrances souvent lourdes de conséquences : les scientifiques ont montré leur rôle dans l'apparition de dépressions, de troubles musculo-squelettiques et de maladies cardio-vasculaires. Selon l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS), le coût pour la société serait au minimum de 830 millions à 1,6 milliard d'euros par an. Et l'Organisation mondiale de lasanté affirme que 50 à 60 % des jours de travail perdus en Europe résulteraient du stress. Les spécialistes sont unanimes : il est temps de dire stop. C'est pourquoi L'Expansion a décidé, en concertation avec les plus éminents psychiatres, psychologues, sociologues et économistes, de lancer un manifeste (lire page 46) afin que politiques et chefs d'entreprise se saisissent réellement de ce dossier,coûteux pour tout le monde.
Certes, le gouvernement, ces derniers mois, n'est pas resté inactif. Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a organisé deux conférences sur les conditions de travail. Elles ont fait une large part aux risques « psychosociaux », qui regroupent stress, violences, harcèlement et addictions (lire page 50). Mais avec quels résultats ? La promesse de publier un nouvel...
tracking img