Structure interne de la terre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3966 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Structure interne de la Terre
[pic]
Structure de la Terre. 1. croûte continentale, 2. croûte océanique, 3. manteau supérieur, 4. manteau inférieur, 5. noyau externe, 6. noyau interne, A : Discontinuité de Mohorovic, B: Discontinuité de Gutenberg, C: Discontinuité de Lehmann

Structure de la Terre. 1 & 2. Noyau 3. manteau inférieur , 4. manteau supérieur, 5 & 6. Croûte terrestre
La structureinterne de la Terre est répartie en plusieurs enveloppes successives, dont les principales sont la croûte terrestre, le manteau et le noyau. Cette représentation est très simplifiée puisque ces enveloppes peuvent être elles-mêmes décomposées. Pour repérer ces couches, les sismologues utilisent les ondes sismiques, et une loi : Dès que la vitesse d'une onde sismique change brutalement et de façonimportante, c'est qu'il y a changement de milieu, donc de couche. Cette méthode a permis, par exemple, de déterminer l'état de la matière à des profondeurs que l'homme ne peut atteindre. (manteau profond - noyau)
Ces couches sont délimitées par les discontinuités comme la Discontinuité de Mohorovic, celle de Gutenberg, nommée d'après le sismologue Beno Gutenberg, ou bien celle de Lehmann. Pourcomprendre cette constitution, il faut remonter à la formation de la Terre, elle s'est formée par accrétion de météorites et lors de cette formation, les différentes couches se sont mises en place à cause de la masse volumique par exemple de ses constituants.

Quelques jalons historiques

De l’Antiquité au XVIIIe siècle

Depuis l’Antiquité nombreux sont ceux qui se sont illustrés dans leurstentatives d’explication de la constitution interne de notre globe. Certains de ces intellectuels ont cherché à coller à la vision du terrain (relief, volcans, tremblements de terre), d’autres ont voulu aussi incorporer à leur modèle une explication des textes bibliques (le déluge). Viendra ensuite la période où les hypothèses seront étayées par des expérimentations : ce sera l’ère de la géophysique.On trouve donc dans cette galerie de portraits : des mathématiciens, des philosophes, des théologiens puis plus tardivement des naturalistes, des physiciens et des géologues. Nous ne retiendrons ici que les plus connus.
Pour Aristote (IVe siècle av. J.-C.), notre planète est constituée de terre et de roche entourée d’eau puis d’air. Viennent ensuite une couche de feu et les astres. Jusqu’àCopernic cette vision évoluera peu, mais au milieu du XVIIe siècle un foisonnement d’idées nouvelles apparaît.
En 1644, la Terre présentée par Descartes dans « Principes de philosophie » est un ancien soleil qui a gardé un noyau de type solaire mais dont les couches externes ont évolué. Plusieurs couches se succèdent à partir du centre : roche, eau, air puis enfin une croûte extérieure en équilibresur cet air. Cette croûte brisée a formé les reliefs et laissé passer l’eau venant des profondeurs qui a formé mers et océans.
A la même époque, Athanasius Kircher postule lui aussi que le globe terrestre est un astre refroidi mais qu'il contient sous la croûte une matière en fusion qui s’échappe parfois du centre par les volcans. A la fin du XVIIe et au cours du XVIIIe siècle, une grande quantitéd’hypothèses seront émises :
• Terre issue d’une ancienne comète : William Whiston (1667 - 1752)
• Terre ayant été composée d’un mélange fluide qui s’est déposé par gravité au cours du temps : John Woodward (1665 - 1728) et Thomas Burnet (1635 - 1715)
• Terre creuse à plusieurs coques concentriques et noyau aimanté séparés par du vide : Edmund Halley (1656 - 1742)
• Terretotalement creuse où la fine croûte externe est en équilibre entre gravité et force centrifuge : Henri Gautier (1660 - 1737)

Du XVIIIe au XXe siècle

Avec l’essor de la géologie, les théories vont devoir coller à l’observation et aux mesures géophysiques. Le peu d’influence des masses montagneuses sur la gravité locale tend ainsi à prouver que la Terre n’est pas creuse.
Le léger aplatissement...
tracking img