Student

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 56 (13883 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire de la pensée économique

La naissance de l'économie avec Adam Smith 
C'est Adam Smith, philosophe et moraliste écossais, qui a publié l'ouvrage qui marqua le véritable commencement de l'économie en tant que science, les Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776). Le thème central de son livre est l'accroissement de la richesse nationale, dont le moteurréside non dans la nature, mais dans le travail humain. Smith pense que la croissance constitue la destinée naturelle des économies et qu'elle se manifeste dans le cadre du système «évident et simple» de la concurrence et de la liberté des échanges. Son objectif principal est de préserver ce système en vue de faciliter l'accumulation du capital et la réalisation du maximum de bien-être pour tous - cequi implique que les entreprises, cherchant à accroître leurs profits, doivent être laissées libres de promouvoir d'abord les utilisations les plus productives de leur capital.
S'il est légitime que l'Etat use de son influence dans l'orientation de certains secteurs, ses interventions doivent être très limitées, parce que le travail des dirigeants et des serviteurs du prince est «improductif».Smith est surtout connu pour la célèbre image de la «main invisible», qui assurerait, en l'absence de toute intervention, l'harmonie des intérêts et la régulation de l'économie. Cette expression, qui n'était peut-être pour lui qu'une simple métaphore de la providence divine, constitue la base du libéralisme économique, et de nombreuses théories modernes en ont repris la démonstration. L'économie pour les classiques: de Say à Ricardo 
Si Adam Smith se préoccupait peu de faire la différence entre l'économie en tant que science et l'économie en tant que branche de la politique, son disciple français Jean-Baptiste Say accorda une grande place à la méthode déductive dans la mise en évidence des lois qui gouvernent la production, la répartition et la consommation des richesses (Traitéd'économie politique, 1803). En outre, il estimait que le fondement de la valeur n'est pas le travail, mais l'utilité. James Mill, le père de John Stuart Mill, fit connaître en Angleterre les travaux de Say (Principes d'économie politique, 1821) et enseigna la méthode déductive d'analyse économique à David Ricardo, dont les recherches (Des principes de l'économie politique et de l'impôt, 1817)constituèrent un modèle pour toute une école de pensée, qui s'efforça de définir des lois universelles régissant la production, les échanges et la distribution.
On emploie le terme « classique » à propos de ses travaux, car ses méthodes et ses principaux résultats furent reconnus et adoptés dans le monde entier jusque vers 1870. La théorie classique cherche avant tout à fournir un modèle simplifié dufonctionnement du système économique; elle propose également une hypothèse concernant son évolution à long terme; enfin, elle prône le laisser-faire, qu'elle considère à l'avantage de tous. 

L'économie selon Marx 
Influencé par la philosophie de Hegel, par les socialistes français et par les économistes anglais, Karl Marx a tenté dans le premier volume du Capital (1867) de mettre en évidence la «loide l'évolution économique de la société moderne». Dans le capitalisme, qui constitue une étape transitoire dans l'évolution des sociétés, les classes antagonistes sont la bourgeoisie et le prolétariat, la propriété des moyens de production (capital et terre) est concentrée entre les mains de la bourgeoisie, alors que le travail est effectué par le seul prolétariat. La force de travail est la seulepropriété dont disposent les travailleurs, et ils n'ont d'autre choix que de la vendre au prix qui correspond au salaire du moment.
Mais les capitalistes, qui disposent ainsi de cette force de travail, l'utilisent pendant une durée plus longue que celle qui serait nécessaire à l'ouvrier pour acquérir sa subsistance. Cela entraîne la création d'une plus-value en faveur des capitalistes, et...
tracking img