Suis-je ce que j'ai conscience d'etre ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2006 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« Ma conscience peut-elle me tromper sur moi-même ? »

INTRODUCTION

L’homme, à l’inverse de l’animal, possède une conscience. Pourtant, l’homme prend conscience de sa conscience, mais ce, sans pouvoir la définir complètement, et peut la rendre concrète seulement par le langage.
Etymologiquement, « conscience » vient du latin cum scientia, qui signifie : avec savoir, accompagné de savoir.Ainsi, pour avoir une connaissance de soi telle qu’elle, peut-on se poser soi-même en objet d'étude, et donc prendre assez de distance pour réfléchir sur soi-même, ou y a-t-il une immédiateté de la conscience qui l’empêche ?
Alors se demander si notre conscience peut nous tromper sur nous-même, s’est se demander si la connaissance qu’a l’homme de ses pensées, de ses sentiments et de ses actes, ale pouvoir de le tromper sur ce qu’il pense être.
Mais si la conscience nous trompe nous même, cela veut dire que nous ne la contrôlons pas, en revanche, si nous contrôlons notre conscience, il n’y a pas de raison qu’elle nous trompe. Mais nous pouvons également demander à notre conscience de nous tromper mais ceci de façon inconsciente.
Dans ce cas, quelle valeur doit-on donner à ce que nousdit notre conscience ?
Pour répondre à cette question, alors développer 3 parties qui sont les suivantes :
Dans un premier temps nous allons voir que la conscience ne peut pas nous tromper et pourquoi, dans un second temps, qu’elle peut nous tromper mais en étant victime d’illusions, et pour finir que l’inconscient peut influencer la conscience.

1 LA CONSCIENCE NE PEUT PAS NOUS TROMPERa) : L'objet est construit par le sujet: le sujet ne retrouve dans l'objet que ce qu'il y a mis.
Si la conscience est différente d’un être à l’autre, cela veut dire qu’elle est conçue par la matière propre de chaque personne, qu’elle est constitué d’une histoire, d’un vécu propre à chaque être humain. Comment pourrait elle nous tromper si elle constitue ce que nous avons été, ce que nous sommeset ce que nous serons. Si elle nous trompe, ne nous retrouverions pas dans le cas d’une maladie mentale qui nous conduirait à la folie ? Le fait de prendre conscience qu’on a été trompé par sa propre conscience et de penser que nous ne pouvons plus avoir confiance dans notre pensée, dans notre esprit doit être un trouble psychologique intense qu’un être humain ne peut supporter, car pour qu’onperde confiance dans la conscience, cela veut dire que l’on s’est rendu compte que la conscience nous a trompé, qu’on y a réfléchi et cela remet en cause cette réflexion, ainsi que sa véracité. Ainsi si la conscience nous tromperait, on s’en rendrait compte et on deviendrait fou.
Mais la conscience peut être aussi abusée par la façon de penser, et du savoir, qui évoluent au cours du temps.

b) :Le savoir influence t-il ce que nous dicte notre conscience ?
La conscience des actions est inculquée aux hommes dès leur plus jeune age et ils ont alors une conscience du bien et du mal. Donc si leur vision n’est pas exacte, ce n’est pas la conscience qui les trompe mais bien ceux qui les ont éduqués.
Ne dit on pas agir en son âme et conscience ? Ce qui signifie réfléchir avant d’agir et agiren ayant bonne conscience. Mais certaines actions poussent à dire que la limite entre la tromperie de la conscience et la pression extérieure est relativement floue.
Un savoir validé par mon esprit et par ma raison, si il est faux, dans ce cas, ne peut on pas dire que la conscience nous a trompé ? Si on en est convaincu, mon savoir ne m’aura pas trompé, car pour que ce soit faux, cela partd’une autre pensée que la mienne, donc la conscience ne nous trompe pas, elle affirme une opinion qui est unique chez tous les hommes. Mais la notion même de vérité, de savoir, doit avoir pour origine une pensée. Cette pensée ci connaît, elle une vérité absolue, vérité absolue qui n’existe pas. Toute l’ambiguïté est là.

c) : Notion de vérité et de conscience selon Descartes.
Pour Descartes,...
tracking img