Suis je libre de penser ce que je veux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2535 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Suis-je libre de penser ce que je veux?

Être libre (du latin liber), c’est n’avoir pas d’entrave, de chaînes, au contraire de l’esclave. « libertas » désignait l’état juridique de l’homme libre par rapport à l’esclave. L’homme libre agit à sa guise, il n’a pas de maître. C’est donc l’absence de contraintes. Mais toute société est régie par des lois, des restrictions, des compromis, voire dessacrifices.
Définir la liberté comme absence de contraintes, c’est en donné une définition factuelle qui se réfère à l’action. Mais qu’en est-il de la pensée ? Ne sommes-nous pas libres de penser, c’est-à-dire de concevoir des notions, des opinions qui nous sont propres, ce par l’activité de notre intelligence ? Qui peut nous contraindre moralement ou nous influencer ? Qui peut former des idéesdans notre esprit ? Notre pensée est-elle formatée par la société ou en est-elle totalement libre sans entraves ? Dans ce cas, notre pensée est-elle toujours le fruit de notre volonté quelle qu’elle soit ?

Se forger une opinion, avoir des idées, éprouver des sentiments, autrement dit penser est le propre de l’homme,. On ne peut pas s’empêcher de penser. C’est une faculté qui l’opposerait auxanimaux d’après Descartes. La dignité de l’homme est de penser. Théorie exacte ou non, la pensée est de toute manière un caractère dont l’homme ne peut s’empêcher de jouir. Blaise Pascal définit dans la Pensée comme « la grandeur de l'homme ». La pensée est une faculté naturelle inaliénable à l’être humain.
De plus, elle est définie comme un droit fondamental. Au vue de la loi, les hommes ont ledroit de penser, d’avoir leur propre opinion comme le souligne l’article 19 de la déclaration universelle des Droits de l’Homme : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion (…), ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions. ». Ainsi, l’homme ne doit pas se soucier de ces opinions, car il est d’après la loi, toute opinion, toute pensée, est autorisée.
D’ailleurs il paraîtdifficile voire impossible d’empêcher quelqu’un de penser. Penser résulte d’une démarche de l’esprit. L’action de penser désigne toutes les manifestations de la conscience. Descartes (1596-1650) donne une large définition de la pensée : « Par le mot de pensée, j'entends tout ce qui se fait en nous de telle sorte que nous l'apercevons immédiatement par nous-mêmes; c'est pourquoi non seulemententendre, vouloir, imaginer, mais aussi sentir, est la même chose ici que penser. » Néanmoins, lorsqu’on est conscient, on est conscient de sa pensée. La conscience n’est pas accessible à autrui. Étant donné que pensée et conscience sont étroitement liées et se confondent pratiquement _d’où le célèbre « je pense donc je suis » de Kant (1724-1804), chaque individu est le seul à pouvoir accéder à sapensée. La pensée est donc une activité intérieure et individuelle. Ainsi, quelle que soit notre pensée, elle est propre à chacun, et n’est accessible par personne d’autres que soi-même ; Personne ne peut venir perturber l’exercice de notre pensée. Penser que quelqu’un est laid, désagréable, antipathique, etc. est un sentiment personnel. À moins de l’exprimer d’une façon quelconque (par le regard, laparole…) personne ne peut détecter chez nous ce qui est en train de se passer dans notre for intérieur. On ne peut pas mettre la police dans les pensées de chacun ! Personne ne peut contrôler puisque c’est dans notre intériorité. Contrairement à ce que nous disons et à ce que nous faisons, la pensée ne peut être surveillée par autrui.
La liberté d’opinion plus largement la liberté de penserautorisée par la loi et le fait que personne puisse l’atteindre offrent donc la possibilité d’imaginer tout et n’importe quoi, ce qui nous procure une certaine liberté intérieure. Mais certaines limites intérieures comme extérieures freinent cette liberté de penser. Notre pensée est en quelque sorte guidée afin de ne pas franchir certains excès, qui pourrait être contraires à notre réelle volonté...
tracking img